Hugo Chavez se dit en bonne santé avant sa candidature

Le président vénézuélien Hugo Chavez s'est dit samedi en bonne santé, à l'avant-veille du dépôt de sa candidature à la présidentielle.
06 août 2015, 09:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Samedi, Hugo Chavez a toutefois évité de dire qu'il était "délivré du cancer", comme il avait dit l'an dernier.

Le président vénézuélien Hugo Chavez s'est dit samedi en bonne santé après des examens médicaux consécutifs à son traitement contre le cancer. Mais il n'a pas donné beaucoup de détails sur sa maladie, à l'avant-veille du dépôt de sa candidature à la présidentielle.

La maladie du président donne un tour très particulier à la vie politique vénézuélienne. Elle éclipse les autres points importants de la campagne pour l'élection présidentielle d'octobre, comme par exemple la décision de l'opposition de se rallier à une candidature unique.

Après avoir communiqué pendant plusieurs semaines via Twitter ou par appels téléphoniques à la télévision publique après une radiothérapie fatigante, Hugo Chavez a progressivement accru ses apparitions publiques.

Le président, qui a subi trois opérations dans la région pelvienne, a indiqué avoir subi une batterie de tests dont une IRM. "C'était il y a quelques heures. Tout s'est très bien passé", a déclaré le président vénézuélien lors d'un chat avec les journalistes au palais présidentiel, où il est apparu en bonne santé et de bonne humeur.

Il n'a pas dit s'il aurait besoin de traitement supplémentaire ni s'il avait l'intention de retourner à Cuba, où il a suivi l'essentiel de son traitement sur l'année écoulée.

Etat de santé "délicat"

Lundi, il devrait présider au plus important rassemblement depuis l'annonce de son cancer en juin 2011. Il devrait à cette occasion faire enregistrer sa candidature auprès des autorités électorales.

Samedi, Hugo Chavez a toutefois évité de dire qu'il était "délivré du cancer", comme il avait dit l'an dernier. Quelques mois plus tard, il avait dû retourner à Cuba pour une troisième opération. Des informations selon lesquelles il n'aurait plus que quelques mois à vivre continuent à être diffusées.

De source proche de l'équipe médicale présidentielle, on indique que l'état de santé du chef de l'Etat est "délicat" et qu'il a commencé à enregistrer une forte douleur à une jambe le mois dernier en raison de la progression de la maladie.

Des journalistes, et notamment un journaliste d'opposition en vue, ont affirmé que Hugo Chavez prenait de puissantes opiacées pour soulager la douleur d'un cancer dont ils disent qu'il s'est propagé aux os.