Réservé aux abonnés

Il y a un an disparaissait Ben Laden

Le réseau Al-Qaïda, bien qu'affaibli, continue de mener attaques et attentats, tout en attirant dans ses rangs des volontaires venus du monde entier.
05 août 2015, 16:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5986545

La mort d'Oussama Ben Laden, il y a un an, a porté un coup terrible à Al-Qaïda. Même si dans le monde des disciples, organisés ou solitaires, continuent de brandir le flambeau du jihad, estiment officiels et analystes.

Déjà décimé et désorganisé par les attaques à la roquette menées par les drones américains dans les zones tribales du Pakistan et d'Afghanistan, le coeur du réseau, baptisé par les spécialistes "Al Qaïda-Central" , est désormais réduit à quelques dizaines de personnes essentiellement occupées à survivre.

Même s'il perpétue les appels au jihad global, le successeur désigné de ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois