Italie: action commando spectaculaire pour libérer Domenico Cutri

Condamné à perpétuité pour avoir assassiné un homme en 2007, Domenico Cutri a été libéré lundi à Gallarate, en Lombardie (Italie) par un commando de bandits armés jusqu'aux dents. Le frère du condamné, Antonino, qui faisait partie du gang a trouvé la mort dans un échange de coups de feu.
07 août 2015, 13:20
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un commando de bandits a libéré lundi un détenu à Gallarate (nord de l'Italie) armes au poing, ont rapporté les médias italiens.

Un commando de bandits a libéré lundi un détenu à Gallarate (nord de l'Italie) armes au poing, ont rapporté les médias italiens. Les malfaiteurs ont engagé avec l'escorte de police un échange de feu nourri dans lequel l'un d'eux a trouvé la mort.

Domenico Cutri, condamné à la perpétuité pour avoir fait assassiner en 2007 un homme qui avait fait une remarque sur sa petite amie, était conduit au tribunal de Gallarate, près de Varese, pour une audience judiciaire de routine. Il venait de descendre d'un fourgon de la police pénitentiaire.

Sans doute minutieusement préparée par le commando de quatre hommes, l'action a eu lieu en plein jour, devant quelques passants médusés. Selon la reconstitution des enquêteurs, ils ont braqué les agents, leur intimant de laisser partir Cutri. Un des agents s'est vu asperger un spray irritant dans les yeux, un autre a été jeté au bas d'un escalier.

Puis une fusillade a éclaté. De part et d'autre, une trentaine de coups de feu ont été échangés. Un des assaillants, Antonino, propre frère du condamné, a été atteint par une balle. L'ordre de repli a alors été donné, Domenico Cutri s'engouffrant avec ses complices à bord d'une Citroën C3 noire qui est partie en trombe.

Une course désespérée en voiture pour sauver Antonino Cutri en direction de l'hôpital de Magenta a alors débuté, en faisant un crochet par le domicile de la mère, qui est montée elle aussi dans la voiture pour accompagner son fils blessé. Antonino est mort une heure après à l'hôpital.

Domenico Cutri, originaire de Calabre, courait toujours lundi soir à travers la Lombardie. Près du tribunal, une seconde voiture a été retrouvée, avec à son bord des armes d'assaut. En 2006, à l'âge de 24 ans, Domenico Cutri avait fait tuer à bout portant Luckasz Kobrzenieki, magasinier de 22 ans, qui avait osé faire des compliments un peu trop insistants sur sa fiancée.

Trois vidéos en italien