Italie: grève de la fonction publique contre le plan de rigueur

Les salariés de la fonction publique étaient en grève lundi en Italie pour protester contre le nouveau plan de rigueur du gouvernement de Mario Monti.
03 août 2015, 22:14
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
greve_

Le mouvement risque en particulier de perturber fortement les hôpitaux.

Ce mouvement, à l'appel des branches fonction publique des trois grands syndicats italiens, la CGIL, la CISL et l'UIL, devrait toucher en particulier les hôpitaux alors que les médecins et les infirmières, qui feront grève toute la journée, n'assureront que les urgences. Les services aux usagers dans les administrations publiques seront eux aussi fortement touchés, les salariés faisant grève toute la journée.

Dans l'éducation, les enseignants des écoles primaires, des collèges et des lycées feront grève la dernière heure tandis qu'à l'université, le mouvement durera en revanche toute la journée. A la Poste, l'appel à la grève concerne les trois dernières heures de la journée de travail. Des manifestations sont prévues dans de nombreuses villes, comme à Rome.

A travers ce mouvement, qui fait suite à la grève des salariés du secteur privé organisée lundi dernier, les salariés de la fonction publique réclament "un changement radical du plan vers plus d'équité" pour qu'il ne repose pas seulement "sur les épaules des travailleurs et des retraités" et touche "les fraudeurs du fisc et les grandes fortunes", selon les syndicats.

Les députés italiens ont adopté formellement vendredi soir ce plan de rigueur qui doit permettre à l'Italie de parvenir à l'équilibre budgétaire en 2013 afin de rassurer les marchés. Il doit être adopté définitivement par le Sénat cette semaine. Cette cure d'austérité, la 3e depuis cet été, impose de lourds sacrifices aux Italiens notamment en réformant les retraites et en réintroduisant la taxe foncière sur la résidence principale, abolie en 2008.