L'Australie drague les touristes chinois des villes secondaires

L'Australie, déjà prisée des touristes chinois des mégapoles que sont Pékin, Shanghai et Canton, cherche désormais à séduire les classes moyennes des villes secondaires. Celles-ci représentent un potentiel «sans précédent», a indiqué lundi l'agence australienne de promotion du tourisme.
05 août 2015, 15:53
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
chine_key

Pour le moment, les campagnes de promotion pour le tourisme en  Australie visent principalement les trois principales villes de  Chine, mais la hausse des classes moyennes dans les villes  secondaires incite à étudier de plus près les envies et les besoins  de ces habitants, a précisé l'agence gouvernementale.

Une enquête menée auprès des habitants dotés de revenus  supérieurs à 25'000 dollars (23'000 francs) par an de plusieurs  villes secondaires, dont Chongqing, Chengdu, Nanjing, Qingdao,  Shenyang, Shenzhen, montre que l'Australie arrive parmi les  destinations les plus prisées.

«Nous prévoyons d'utiliser ces résultats pour hiérarchiser nos  activités de marketing en Chine», a déclaré Andrew McEvoy, directeur  de Tourism Australia.

Opportunités

Ces villes dites «moyennes» comptent plusieurs millions  d'habitants et sont bien souvent plus peuplées que des capitales  occidentales. «C'est là que se situent les véritables opportunités  de croissance», a ajouté le responsable.

L'organisation «effectuera un investissement record en matière de  marketing en Chine en 2012 car le marché y est sans précédent en  terme de croissance et de valeur», a annoncé Andrew McEvoy.

La Chine, qui est déjà le premier partenaire commercial de  l'Australie, affiche aussi la plus forte croissance pour le tourisme  dans ce pays. En 2011, les touristes chinois ont apporté 3,8  milliards de dollars australiens (3,7 milliards de francss), en  hausse de 15% par rapport à 2010.