L'Egypte s'acheminerait vers une présidentielle d'ici juillet

L'armée égyptienne a cédé aux revendications des manifestants en faveur d'un transfert accéléré du pouvoir, ont déclaré aujourd'hui des responsables politiques. Elle aurait accepté qu'une présidentielle soit organisée avant juillet et qu'un gouvernement de salut national soit formé ces prochains jours.
03 août 2015, 19:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
manifestations_egypte_key

Abou Elela Mady, qui dirige le parti Wassat, a déclaré, cité par la chaîne Al Djazira, que la présidentielle se tiendrait avant le mois de juillet. D'après le calendrier jusque-là fixé par l'armée, elle ne devait pas avoir lieu avant la fin 2012 ou le début 2013.

Il a aussi dit que l'armée avait accepté de former «dans les jours qui viennent» un gouvernement de salut national, que les manifestants appellent de leurs vœux pour permettre le transfert du pouvoir aux civils.

En outre, les législatives, prévues à partir de lundi 28 novembre, auront lieu aux dates prévues, a-t-il ajouté après avoir rencontré de hauts responsables militaires. Un autre participant à ces discussions a confirmé ces informations à l'agence Reuters.

L'armée est aux commandes du pays depuis la chute du président Hosni Moubarak en février. Le cabinet intérimaire sortant a démissionné dimanche à la suite de violences meurtrières survenues  lors de manifestations au Caire et dans d'autres villes d'Egypte.