Réservé aux abonnés

L'exode commence dans la capitale

Des affrontements d'une violence extrême se sont poursuivis hier dans les faubourgs de Damas. Des centaines d'habitants fuient la vengeance du régime.
06 août 2015, 10:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6235085.jpg

Des centaines de personnes ont fui jeudi des quartiers de Damas, la capitale théâtre de combats d'une extrême violence, au lendemain de l'attentat ayant décapité l'appareil sécuritaire syrien. L'exode a concerné un secteur situé à la périphérie de Mazzé (ouest) et les quartiers de Tadamon et du camp palestinien de Yarmouk. La population redoute une opération d'envergure des forces régulières.

"Il y a une escalade du régime pour se venger de l'attentat, ainsi que de la part des rebelles qui veulent, eux, en tirer profit" , estime l'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé à Londres. "D...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an