Réservé aux abonnés

L’impunité gangrène le Honduras

05 avr. 2016, 23:02
/ Màj. le 06 avr. 2016 à 00:01
Lidia Marcela Zuniga Caseres, center,  daughter of slain environmentalist and indigenous leader Berta Caceres, leads the march to demand justice over the murder of her mother, in Tegucigalpa, Honduras, Friday, April 1, 2016. It has been almost one month since she was shot four times by gunmen who broke into her home. Caceres, who won the 2015 Goldman Environmental Prize pushing a grassroots campaign opposing a controversial dam project, had complained of death threats from police, the army and landownersí groups before she was slain. Banner says" Wake up Humanity, there is no more time". (AP Photo/Fernando Antonio) Honduras Environmentalist Killed

Thierry JAcolet

«Ce crime est un nouvel affront à l’action des défenseurs des droits de l’homme. Tout comme la réaction du gouvernement. Il y a beaucoup trop d’impunité et d’attaques au Honduras contre la liberté d’expression de la part des hauts fonctionnaires de l’Etat, du crime organisé, du trafic de drogue principalement.»

La journaliste Dina Meza plante le décor, deux semaines après l’assassinat de Berta Caceres, militante écologiste renommée, qui a alourdi la statistique macabre de son pays: 57 homicides par 100 000 habitants – près de 80 fois plus qu’en Suisse -, dans l’un des p...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois