L'Iran fête l'assaut de l'ambassade US de 1979

L'attaque de l'ambassade américaine à Téhéran a été commémorée par des milliers d'Iraniens ce lundi alors que les relations entre la république islamiste et les Etats-Unis se détendent.
07 août 2015, 11:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
En 1979, des étudiants islamistes avaient pris d'assaut l'ambassade des Etats-Unis et retenu en otages 52 diplomates pendant 444 jours pour dénoncer l'hospitalisation de l'ancien Chah aux Etats-Unis.

Plusieurs milliers d'Iraniens ont célébré lundi à Téhéran le 34e anniversaire de la prise d'assaut de l'ambassade des États-Unis aux cris de "mort à l'Amérique", malgré un contexte de rapprochement entre les deux pays ennemis.

La mobilisation était plus importante que les années précédentes, a constaté un journaliste de l'AFP. Des groupes conservateurs avaient en effet appelé à des manifestations plus importantes en signe de défiance à l'égard des États-Unis malgré les gestes de conciliation envers l'Occident faits par le président modéré Hassan Rohani, élu en juin.

D'autres manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, selon les images montrées par le télévision d'État. Dans la foule, les manifestants portaient des effigies du président américain Barack Obama et brûlaient des drapeaux américains et israéliens, scandant également "mort à Israël".

Alors que les négociations entre les grandes puissances et l'Iran sur la question du programme nucléaire de Téhéran doivent se poursuivre cette semaine à Genève, les manifestants ont arboré des maquettes grandeur nature de centrifugeuses servant à enrichir l'uranium, signe de la "résistance de la nation contre les sanctions" selon une pancarte.

L'Iran, soupçonné malgré ses dénégations de cacher un volet militaire sous couvert de son programme nucléaire civil, est soumis à une série de sanctions internationales qui étranglent son économie.

Plusieurs personnalités conservatrices, dont le chef des Bassidj (miliciens islamistes) Mohammad Reza Naghdi ainsi qu'un des vice-présidents et plusieurs ministres du gouvernement Rohani participaient à la commémoration à Téhéran, selon les médias.

Il y a 34 ans, une foule d'étudiants islamistes avait pris d'assaut l'ambassade des Etats-Unis et retenu en otages 52 diplomates pendant 444 jours pour dénoncer l'hospitalisation de l'ancien Chah aux Etats-Unis et demander qu'il soit ramené en Iran. Ils voulaient aussi protester contre les "ingérences" américaines dans les affaires iraniennes.

L'affaire avait provoqué la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.