La Belgique prépare les obsèques

La Belgique continuait samedi de pleurer les victimes de l'accident de car qui a fait 28 morts mardi en Suisse, dont 22 enfants, en attendant les obsèques prévues mercredi et jeudi. Une des quatre fillettes qui étaient toujours hospitalisées en Suisse a été rapatriée samedi.
05 août 2015, 15:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
temoignages

Quatre jours après l'accident qui a traumatisé tout le pays, les  photos des cercueils blancs des jeunes victimes lors de leur arrivée  à la base militaire de Melsbroek, près de Bruxelles, faisaient  samedi la une de la plupart des quotidiens belges.

Toutes les dépouilles des victimes ont été rapatriées vendredi,  journée marquée par le recueillement en Belgique, où les drapeaux  ont été mis en berne et où une minute de silence a été observée  avant que les églises ne sonnent le glas. Les drapeaux ont également  été mis en berne aux Pays-Bas, cinq des victimes étant de  nationalité néerlandaise.

Fillette rapatriée samedi

Quant aux blessés, vingt d'entre eux sont arrivés en Belgique  jeudi et vendredi à bord d'avions médicalisés. Trois fillettes  grièvement blessées sont toujours hospitalisées au CHUV à Lausanne.  Une quatrième, soignée à l'hôpital de l'Ile à Berne, a pu regagner  son pays samedi, également à bord d'un avion médicalisé. Elle devait  être transférée à l'hôpital universitaire de Louvain.

L'enfant a eu un bras et les deux jambes cassés et souffre d'une  commotion cérébrale, selon le témoignage de sa mère, interrogée par  le quotidien néerlandophone «De Standaard».

Cérémonies

Une cérémonie en hommage aux 17 victimes originaires de Lommel,  15 enfants et deux adultes, aura lieu mercredi à 10h30, mais les  obsèques seront organisées dans l'intimité. En revanche, celles des  sept enfants de Heverlee auront lieu en commun jeudi à partir de  11H00 à Louvain. Les funérailles de leur professeur et de leur  accompagnatrice auront lieu dans l'intimité.

Le roi Albert II et la reine Paola assisteront aux deux  cérémonies, mercredi et jeudi. Une chapelle ardente sera installée à  partir de dimanche à la mairie de Heverlee, avec les photos des neuf  victimes originaires de la commune, pour que le public puisse leur  rendre hommage.

Le Premier ministre, Elio Di Rupo, a assuré vendredi soir que les  parents des victimes bénéficieraient d'un soutien, notamment  psychologique, aussi longtemps que nécessaire.

Les causes de l'accident ne sont toujours pas connues. Pour  l'heure, la police a écarté plusieurs hypothèses, comme la vitesse  excessive du car, un éventuel malaise du conducteur ou la présence  d'alcool dans son organisme. L'expertise du véhicule sera pratiquée  ces prochains jours.