Réservé aux abonnés

La carte qui est aux origines du chaos

Les accords Sykes-Picot sur le partage du Moyen-Orient, il y a 100 ans, se ressentent encore aujourd’hui.
04 déc. 2016, 23:29
/ Màj. le 05 déc. 2016 à 00:01
DATA_ART_10739354

Il y a un siècle, en pleine Première Guerre mondiale, les accords Sykes-Picot redessinent le Moyen-Orient. Passés secrètement entre le Royaume-Uni et la France, sans tenir compte des promesses d’indépendance faites aux alliés arabes, ils posent à grands traits les bases de frontières étatiques, faisant fi des diversités ethniques et religieuses des populations.

Cent ans plus tard, l’héritage de ce partage territorial arbitraire reste douloureux. Les explications du spécialiste du Moyen-Orient Yves Besson, ancien diplomate, professeur émérite à l’Université de Fribourg et ancien responsable de l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois