La Chine doit faire plus contre le sida, selon l'OMS

La Chine compte officiellement un demi-million de personnes porteuses du virus, mais des milliers d'autres seraient contaminées sans le savoir.
07 août 2015, 14:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
De nombreux préjugés et discriminations contre les séropositifs persistent en Chine.

L'Organisation mondiale de la santé a appelé lundi Pékin à mieux agir contre le sida. La Chine compte officiellement un demi-million de personnes porteuses du virus, mais des centaines de milliers d'autres sont vraisemblablement contaminées sans le savoir.

Si le pays le plus peuplé du monde a réussi à réduire la prévalence du VIH chez les toxicomanes, grâce à une vaste campagne de distribution de seringues et des centres de traitement à la méthadone, "il y a beaucoup d'autres choses que la Chine a besoin de faire", a estimé Bernhard Schwartländer, représentant de l'OMS en Chine.

"Sans doute le plus important, il nous faut éliminer la stigmatisation et la discrimination dont souffrent les personnes vivant avec le VIH, ainsi que les populations à risque comme les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, les prostitué(e)s, et les toxicomanes", écrit-il dans une tribune publiée par le journal "China Daily" pour la journée mondiale de lutte contre le sida lundi.

Des patients refusés

"J'ai vu certains de mes collègues dans le secteur médical refuser des patients car ils désapprouvaient leur orientation sexuelle. C'est tout simplement intolérable, on doit y mettre un terme", a ajouté le responsable de l'OMS.

De nombreux préjugés et discriminations contre les séropositifs persistent en Chine, malgré des progrès ces dernières années.

Selon M. Schwartländer, Pékin doit mettre l'accent sur la promotion des relations sexuelles protégées: les infections par le VIH sont en hausse chez les homosexuels et ne baissent pas chez les hétérosexuels.

Au total 497'000 personnes étaient fin octobre porteuses du virus du sida en Chine, selon les dernières statistiques de la Commission nationale de la santé et du planning familial.