Réservé aux abonnés

La corruption au service du terrorisme

L'émir du Caucase, Dokou Oumarov, a appelé à des attentats contre Sotchi. Quel est son poids face au 1,7 milliard investi par le Kremlin dans la sécurité des Jeux olympiques?
07 août 2015, 11:33
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7202343.jpg

Des "danses sataniques sur nos terres et sur les ossements de nos ancêtres" . L'émir du Caucase Dokou Oumarov ne goûte guère à la tenue des Jeux olympiques à Sotchi. Il a appelé ses frères à "empêcher cela par tous les moyens" . Un appel d'autant plus répercuté que le chef islamiste a revendiqué des attentats majeurs, un le 24 janvier 2011 à l'aéroport de Moscou-Domodedovo (37 morts), et deux simultanément le 29 mars 2010 dans le métro de la capitale russe (40 morts).

"Son appel suscite forcément de la fébrilité en regard de l'histoire" , note Aude Merlin, professeur au département de scien...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an