La crise malienne "a affecté l'éducation d'environ 700'000 enfants"

La crise politico-militaire au Mali a affecté depuis 2012 "l'éducation d'environ 700'000 enfants" à travers le pays, selon un communiqué de l'Unicef publié dimanche à Dakar.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un deuxième soldat français a été tué dans une opération militaire au nord du Mali.

La crise politico-militaire au Mali a affecté depuis 2012 "l'éducation d'environ 700'000 enfants" à travers le pays, selon un communiqué de l'Unicef publié dimanche à Dakar. Parmi eux, 200'000 sont toujours privés d'école, affirme l'organisation onusienne, pour un pays qui compte près de 15,5 millions d'habitants.

"Depuis janvier 2012, au moins 115 écoles dans le nord du pays ont été fermées, détruites, pillées et parfois" on y indique "la présence d'engins non explosés", ajoute l'Unicef.

De nombreux professeurs exerçant habituellement dans le Nord n'y sont pas retournés. "Dans le Sud, "depuis la récente reprise du conflit en janvier dernier, les écoles, déjà surpeuplées, ont dû faire face à l'afflux de nouveaux enfants déplacés".

"Dans le Nord, une école sur trois est actuellement fonctionnelle. A Kidal, toutes les écoles sont fermées tandis que dans la région de Tombouctou, environ 5% ont rouvert leurs portes. A Gao, 28% des enseignants ont repris les cours", toujours selon l'Unicef.

Former des milliers d'enseignants

Le ministre malien de l'Education, Bocar Moussa Diarra, cité dans le communiqué, constate également que "le conflit armé a compromis la scolarisation de centaines de milliers d'enfants".

Il estime qu'il faudrait former "des milliers d'enseignants" en les dotant de matériels adéquats, et construire ou réhabiliter "des centaines d'écoles", en les équipant notamment de cantines scolaires.

Le Mali est la proie d'une crise politico-militaire provoquée en janvier 2012 par une offensive de rebelles touareg menée avec des groupes islamistes liés à Al-Qaïda. Les islamistes ont ensuite évincé des zones sous leur contrôle leurs ex-alliés rebelles touareg.

Depuis début janvier, des opérations militaires contre les jihadistes sont menées par les forces maliennes avec l'appui de la France, de plusieurs pays ouest-africains et du Tchad.