Réservé aux abonnés

La crise politique s'accentue

03 août 2015, 22:16
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

L'Irak connaît l'une de ses plus graves crises politiques, au moment où les derniers soldats américains ont quitté le pays. Le bloc laïc Iraqiya a décidé de suspendre sa participation au Parlement et le chef du gouvernement Nouri al-Maliki a demandé le retrait du vice-premier ministre Saleh Moutlak, issu de ce parti. "Comme nous ne pouvons plus garder le silence sur la manière dont est administré l'Etat, car cela conduit le pays vers l'inconnu, le bloc Iraqiya suspend sa participation au Parlement à partir de samedi" , a annoncé le même jour, le bloc de l'ancien Premier ministre Iyad Allaoui....

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an