La demande d'extradition du ravisseur de Chloé reçue par l'Allemagne

La demande d'extradition vers la France du ravisseur présumé de Chloé a été reçue mardi par la justice allemande, a-t-on appris de source judiciaire.
06 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La jeune-fille était recherchée depuis une semaine.

La demande d'extradition vers la France du ravisseur présumé de Chloé a été reçue mardi par la justice allemande, a-t-on appris de source judiciaire. L'adolescente avait été enlevée dans le Gard (sud de la France) et retrouvée en Allemagne

Il a ajouté qu'il était "impossible d'évaluer" la durée de l'examen de cette demande, notamment parce que le suspect, qui a été interpellé et incarcéré en Allemagne, peut accepter son extradition ou la refuser. Dans tous les cas, M. Kraus ne s'attend pas à ce qu'une réponse soit donnée avant "deux semaines".
 
Du côté de la justice française, on espérait pourtant un délai moindre grâce à une procédure accélérée.
 
Selon une source proche du dossier à Strasbourg, le suspect serait alors soit remis à la police aux frontières sur le pont de Kehl, à la frontière franco-allemande, puis transféré à Nîmes, dans le sud de la France.
 
Auteur d'infractions
 
Le suspect, un homme de 32 ans originaire du Gard, était sorti de prison le 14 septembre, où il avait purgé une peine de cinq ans, dont deux avec sursis, pour des agressions sexuelles à répétition en 2007. Il est inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles.
 
Il a expliqué aux enquêteurs qu'il cherchait une victime et serait tombé par hasard sur Chloé, le 9 novembre.
 
Une information judiciaire a été ouverte contre lui à Nîmes portant sur les faits d'enlèvement, séquestration et viol. Pour autant, aucun enquêteur n'a confirmé que la jeune fille, retrouvée vendredi à Oppenau (Allemagne) une semaine après sa disparition dans le Gard, ait parlé de viols lors de ses auditions.