Réservé aux abonnés

La «first Lady» et le rival à la rescousse

Discours vibrants de Michelle Obama et Bernie Sanders afin de refaire l’unité de la convention démocrate autour de la candidature d’Hillary Clinton à la Maison-Blanche.
27 juil. 2016, 00:03
/ Màj. le 27 juil. 2016 à 00:01
epa05441111 First Lady of the United States, Michelle Obama speaks on the first day of the Democratic National Convention at the Wells Fargo Center in Philadelphia, Pennsylvania, USA, 25 July 2016. The four-day convention is expected to end with Hillary Clinton formally accepting the nomination of the Democratic Party as their presidential candidate in the 2016 election.  EPA/ANDREW GOMBERT USA DEMOCRATIC NATIONAL CONVENTION

Philadelphie

MAURIN PICARD

Hillary Clinton est passée près de l’abîme, lundi, en ouverture de la convention nationale démocrate à Philadelphie. Pour avoir inexplicablement sous-estimé l’ampleur du ressentiment à son égard, la candidate à la présidence des Etats-Unis contemplait subitement l’implosion en cours du Parti démocrate, attisée par la colère des supporteurs de Bernie Sanders.

Tandis que des foules compactes manifestaient au dehors du Wells Fargo Center, arène sportive transformée en bunker inexpugnable, et réclamaient «Bernie or Bust (Bernie ou le déluge)», une sourde révolte couvait par...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an