La grève à Lufthansa provoque l'annulation de la moitié de vols en Allemagne

la grève du personnel navigant de la Lufthansa a provoqué l'annulation de la moitié des vols ce vendredi. La Suisse est aussi touchée.
06 août 2015, 11:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les guichets de la Lufthansa sont vides. La grève du personnel navigant de la compagnie allemande a provoqué l'annulation de la moitié des vols ce vendredi.

Environ la moitié des vols de Lufthansa étaient annulés vendredi en raison de la grève de 24 heures du personnel navigant commercial démarrée à minuit, a annoncé vendredi un porte-parole de la première compagnie aérienne allemande. En Suisse, une vingtaine de vols dans chaque sens sont concernés.

"En moyenne, il y a 1800 vols Lufthansa pendant un jour normal, environ la moitié de ces vols vont avoir lieu", a-t-il dit. Il a ainsi révisé de précédents chiffres: mercredi soir, aussitôt après l'annonce de ce nouveau mouvement de grève, la compagnie avait fait savoir que deux tiers de ses vols seraient annulés.

"Toutes les régions en Allemagne et tous les types de vols (moyen et long-courriers) sont touchés. Francfort (premier noeud aérien de la compagnie et troisième aéroport européen, ndlr) est fortement touché", a-t-il ajouté.

A l'aéroport de Francfort, c'est "relativement calme", "Lufthansa s'est apparemment mieux préparé cette fois", a estimé de son côté Nicoley Baublies, chef du syndicat UFO, qui revendique l'adhésion d'environ deux tiers des quelque 18'000 hôtesses et stewards de la compagnie.

En Suisse, une vingtaine de vols de la compagnie ont dû être annulés dans chaque direction, soit moins d'un sur cinq. Seuls les aéroports de Genève et de Zurich sont concernés.

Pour samedi, le porte-parole de Lufthansa a pour l'instant estimé à "13" le nombre de vols annulés du fait des conséquences de la grève de vendredi.

Durcissement

Sur le plan des négociations - dans le cadre de ce conflit qui porte entre autres sur des revendications salariales - "il n'y a pour l'instant rien de nouveau à dire", a déclaré le porte-parole de Lufthansa. Il a toutefois précisé que des contacts avaient eu lieu jeudi entre les deux parties.

De son côté, M. Baublies a estimé "avoir reçu des signaux clairs que Lufthansa allait bouger". "Nous allons voir s'il peut y avoir des discussions déjà ce week-end. (...) Nous allons essayer de notre côté. (...) Nous avons l'impression que la direction est intéressée", a-t-il dit.

Le syndicat UFO a appelé vendredi à des débrayages sur les aéroports de Francfort ainsi que Berlin, Munich, mais aussi Düsseldorf, Stuttgart et Hambourg.

Le mouvement de grève a démarré vendredi dernier par un premier débrayage de huit heures à l'aéroport de Francfort, puis mardi de nouveau à Francfort, ainsi qu'à Berlin-Tegel et Munich. Il s'est progressivement durci pour arriver à un arrêt de travail de 24 heures ce vendredi.