La santé du roi de Thaïlande inquiète

Bhumibol Adulyadej, roi de Thaïlande âgé de 88 ans, inquiète son peuple, après une communication du Palais royal.
09 oct. 2016, 21:06
/ Màj. le 10 oct. 2016 à 14:59
Le roi Bhumibol n'a plus été vu en public depuis un an.

Le roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej, 88 ans, hospitalisé presque en permanence depuis deux ans, a été placé sous assistance respiratoire cette semaine. Le Palais royal a précisé dimanche que son état n'était "pas stable".

Plus vieux monarque en exercice avec 70 ans sur le trône, le roi est profondément vénéré en Thaïlande. Mais sa santé fragile inspire beaucoup d'inquiétude et il n'a pas été vu en public depuis près d'un an.

Selon un communiqué du Palais royal, le souverain a été placé sous assistance respiratoire. Sa tension artérielle s'est effondrée à la suite de procédures médicales devant le préparer à une dialyse et au changement d'un drain.

"L'équipe médicale surveille ses symptômes et lui administre les traitements avec prudence, car les symptômes de sa maladie ne sont pas stables", a ajouté le communiqué. Au cours des derniers mois, le Palais royal a publié régulièrement des communiqué sur l'état de santé du roi qui souffre notamment d'une défaillance rénale.

Le roi Bhumibol avait répondu à des questions lors de son passage en Suisse en 1960, accueilli par le Conseiller fédéral Paul Chaudet. 

Culte de la personnalité

Ces deux dernières années, le souverain a été soigné pour des infections bactériennes, des difficultés respiratoires, des problèmes cardiaques et une hydrocéphalie, accumulation de liquide céphalo-rachidien dans le cerveau.

Ses portraits sont omniprésents à travers le pays. Le culte de la personnalité a encore été renforcé depuis le coup d'Etat du 22 mai 2014, réalisé au nom de la défense de la monarchie.

Autorité morale

La famille royale est protégée par une des lois de lèse-majesté les plus sévères au monde. En août 2015, un homme a été condamné à 30 ans de prison et une femme à 28 ans après avoir publié sur Facebook plusieurs messages jugés insultants pour la famille royale.

Dans un pays très divisé politiquement, le sujet de sa succession est extrêmement sensible. Le roi n'a aucune prérogative constitutionnelle, mais il exerce une très forte autorité morale. Il reste considéré comme la seule personnalité capable de réunir les Thaïlandais.