Réservé aux abonnés

La Tunisie plongée dans l'incertitude

Le parti du président Marzouki menace de quitter le gouvernement.
07 août 2015, 10:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6797788.jpg

La Tunisie était plongée dans l'incertitude hier, avec un premier ministre en conflit avec son parti islamiste et la formation du président laïc Moncef Marzouki menaçant de quitter la coalition gouvernementale. Dans la rue, les heurts qui ont suivi l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd ont quasiment cessé.

Seule exception: des échauffourées nocturnes qui se sont produites à Gafsa et Sidi Bouzid (centre) et à Kebili (sud). Un policier a été tué et 59 autres ont été blessés, selon un bilan officiel. L'armée était toujours déployée et les forces de l'ordre restaient sur le qui-vive.

La class...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois