Réservé aux abonnés

La ville de Solingen prise en étau entre islamistes et néonazis

Deux organisations extrémistes se disputent le haut du pavé dans une cité qui cultive pourtant une tradition de tolérance.
05 août 2015, 16:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5881647

Les cinq jeunes hommes bondissent de leur chaise en plastique à la moindre intrusion étrangère. Cheveux longs coiffés en arrière, barbes naissantes et vêtements bouffants, ils soignent leur allure "pachtoune", importée des zones tribales pakistanaises et d'Afghanistan, très en vogue chez les salafistes. Et ils cultivent les mauvaises manières: "Foutez le camp d'ici, c'est une propriété privée" , éructe l'un d'eux sur un ton menaçant. Les jeunes islamistes fondamentalistes de Solingen gardent jalousement l'arrière-cour, qui abrite leur mosquée Milatu Ibrahim.

Propulsée au centre de l'attentio...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois