Le danseur du Bolchoï dément l'attaque à l'acide

Les trois suspects dans l'affaire de l'agression du directeur du théâtre du Bolchoï à l'acide resteront en détention préventive jusqu'au 18 octobre. Le danseur soliste Pavel Dmitritchenko a reconnu vouloir frapper la victime mais dément son implication dans la planification de l'attaque.
07 août 2015, 11:39
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le soliste dément avoir planifié l'attaque.

Un tribunal de Moscou a prolongé jeudi jusqu'au 18 octobre la détention des trois suspects incarcérés pour l'agression à l'acide contre le directeur artistique du théâtre du Bolchoï en janvier. Le danseur Pavel Dmitritchenko a toutefois démenti avoir planifié cette attaque.

Le danseur, qui risque jusqu'à douze ans de prison, a comparu devant le tribunal avec ses complices, l'exécutant présumé Iouri Zaroutski et le chauffeur Andreï Lipatov. Il a reconnu avoir "de facto accepté la proposition de Zaroutski de frapper" le directeur du prestigieux théâtre Sergueï Filine. "Mais je ne pouvais pas imaginer qu'il était capable de commettre un tel crime sauvage", a-t-il ajouté.

Iouri Zaroutski, qui a des antécédents judiciaires, a pour sa part répété qu'il reconnaissait sa culpabilité. "C'était mon initiative et c'est moi qu'il faut juger, pas les gars", a-t-il dit en référence à Dmitritchenko et Lipatov.

Liens artificiels

"Je ne veux pas qu'ils soient punis. Les enquêteurs tentent de me trouver des complices de manière artificielle", a-t-il ajouté, cité par l'agence RAPSI.

En détention provisoire depuis mars, Pavel Dmitritchenko est soupçonné d'avoir organisé l'attaque du 17 janvier contre Sergueï Filine qui avait été grièvement brûlé au visage et a pratiquement perdu la vue.

Inculpation précipitée

Plus de 300 artistes du Bolchoï s'étaient adressés en mars au président russe Vladimir Poutine pour réclamer une enquête impartiale et dénoncer l'inculpation selon eux précipitée du soliste.

L'agression de Sergueï Filine a entraîné un scandale sans précédent dans le plus célèbre théâtre russe, qui a révélé au grand jour les rivalités féroces et les conflits internes.

Le danseur étoile du Bolchoï Nikolaï Tsiskaridzé, accusé presque ouvertement par la direction du Bolchoï d'être l'instigateur de ce crime, a été renvoyé en juin du théâtre qui a refusé de prolonger son contrat. Le directeur du Bolchoï, Anatoli Iksanov, a, pour sa part, été limogé en juillet par les autorités russes.