Le HCR inquiet pour la sécurité de 16'000 réfugiés

Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) s'est inquiété mardi de l'insécurité croissante à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud. Il a entamé des discussions avec les réfugiés en vue de leur réinstallation sur des sites plus éloignés.
05 août 2015, 16:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les réfugiés du camp de Yidi sont menacés par les affrontements qui ont lieu dans cette région du sud Soudan.

"La vie des réfugiés est en jeu. Nous leur demandons de se déplacer", a déclaré à Genève une porte-parole du HCR, Melissa Fleming. Quelque 16'000 réfugiés soudanais sont installés dans les environs du camp de Yida au Soudan de Sud.

Les préoccupations du HCR se sont accrues suite aux informations faisant état de nouveaux affrontements lundi entre les forces armées nationales du Soudan et du Soudan du Sud dans la région du lac de Jau et dans d'autres régions frontalières, a précisé la porte-parole.

A Yida, zone frontalière située dans l'Etat de l'Unité, au Soudan du Sud, le HCR distribue de l'aide à près de 16'000 réfugiés ayant fui la violence dans les montagnes du Nuba, au Kordofan-Sud (Soudan). Des représentants des réfugiés ont indiqué ne pas vouloir quitté Yida, car ils souhaitent rester proches de leur lieu d'origine.

L'Etat d'Unité, producteur de pétrole, sert de base à plusieurs groupes rebelles que le Soudan du Sud accuse Khartoum d'avoir envoyé sur son territoire pour déstabiliser le pays indépendant depuis juillet dernier.