Réservé aux abonnés

Le Michoacan gangrené par la drogue

Le gouvernement, malgré l'arrestation récente du chef des Chevaliers templiers, ne parvient pas à sécuriser cette région. Les élections locales du mois de juin pourraient en pâtir.
07 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8901481.jpg

Diane Jeantet

Après un an de course-poursuite, le gouvernement mexicain peut enfin souffler. Servando Gomez, plus connu sous le nom de "La Tuta", leader sans scrupule du cartel des Chevaliers templiers, est entre les mains de la justice.

Arrêté vendredi dans la ville de Morelia, capitale de l'Etat de Michoacan, où le cartel s'était officiellement implanté en 2011, Servando Gomez était l'un des derniers leaders emblématiques du crime organisé dans le pays. Son arrestation représente un trophée important pour l'administration du président Enrique Pena Nieto, qui tente depuis plus d'un an de repr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois