Réservé aux abonnés

Le président dans le déni

06 août 2015, 09:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Le président syrien Bachar al-Assad a nié hier tout lien avec le massacre de Houla dans lequel 108 personnes dont 49 enfants ont péri le 25 mai. Il s'est déclaré déterminé à venir à bout de la révolte qui secoue son régime depuis près de quinze mois.

Dans un discours de plus d'une heure prononcé devant le nouveau parlement, Bachar al-Assad a de nouveau accusé l'étranger de mener une "guerre" contre la Syrie et écarté tout dialogue avec l'opposition. Il a souligné que ceux ayant commis le carnage de Houla (centre) étaient des "monstres". "Ce qui s'est passé à Houla (...) et ce que nous décr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois