Le président égyptien propose de recevoir l'opposition ce lundi

Le président égyptien Mohamed Morsi a invité les représentants de l'opposition à venir lui exposer lundi leurs réserves au sujet des élections législatives d'avril. Plusieurs mouvements de l'opposition ont déjà décliné son offre.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
146670710

"Je dis à tous, quelle que soit leur couleur sur le spectre, à tous nos frères des divers partis d'Egypte, que je les invite (...) à venir discuter demain pour garantir des élections libres et transparentes", a déclaré le chef de l'Etat dans une allocution enregistrée, diffusée tard dans la nuit de dimanche à lundi par la chaîne Mehwar.

Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, s'est en outre efforcé de dissiper les rumeurs faisant état de tensions croissantes entre l'armée et la présidence. Sept mois après son investiture, certains de ses détracteurs réclament le retour des militaires au pouvoir.
 
"Il ne peut y avoir de désaccord entre les forces armées et la présidence parce que le président et les forces armées ne sont pas deux entités distinctes, mais une seule, et que le Conseil suprême des forces armées est extrêmement professionnel", a-t-il assuré.
 
Scrutin avancé
 
Le chef de l'Etat s'est par ailleurs dit en parfait accord avec les services de renseignement, "qui référent directement à la présidence de la République, à moi", a-t-il souligné. "Je les soutiens, je les protège et je les apprécie parce que, grâce à eux, l'Egypte est protégée à l'intérieur et à l'extérieur", a-t-il poursuivi.
 
D'abord fixée le 27 avril, la date de l'ouverture des législatives a été avancée de cinq jours samedi après les protestations de la communauté copte qui craignaient que le scrutin n'affecte les célébrations de Pâques. Organisées en quatre phases, les élections s'achèveront fin juin.