Lego ne joue plus avec Shell

Dénoncé par Greenpeace dans une vidéo, le fabricant de jouets Lego va rompre son accord avec le pétrolier Shell.
07 août 2015, 14:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
lego

Le numéro un mondial du jouet, le danois Lego, va mettre fin à un partenariat avec le pétrolier Shell. Greenpeace dénonçait cette alliance dans une campagne associant figurines Lego et marées noires.

"Nous ne voulons pas faire partie de la campagne de Greenpeace", s'est justifié dans un communiqué publié dans le quotidien "Politiken" le directeur général de Lego, Jørgen Vig Knudstorp.

L'ONG de défense de l'environnement a, en effet, publié sur YouTube une vidéo frappante, vue plus de cinq millions de fois depuis juillet, où des Lego représentant la vie dans l'Arctique sont envahis par un liquide noir.

Greenpeace est engagé dans un combat tous azimuts contre les projets de Shell dans cette région du monde. L'association écologiste insistait depuis des mois pour que Lego rompe tout lien avec la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise, autorisée à utiliser ses jouets dans ses publicités.

Lego avait d'abord fait la sourde oreille, affirmant n'être pas concerné par ce différend. Il a finalement annoncé qu'il ne renouvellerait pas le contrat avec Shell, mais s'est refusé à en dévoiler l'échéance et le montant. Selon plusieurs médias, le contrat vaut quelque 100 millions de dollars (95,7 millions de francs) par an et, selon Greenpeace, il court encore sur 18 mois.

"Cela envoie un signal important aux compagnies pétrolières qui dit qu'elles ne pourront pas gagner en respectabilité en utilisant d'autres marques", a affirmé Annika Jacobson, chef de projet à Greenpeace Nordique. "Nous n'aurions pas réussi sans tous les gens qui ont signé notre pétition pour demander à Lego d'arrêter le partenariat. Donc c'est une victoire populaire", a-t-elle ajouté.

Shell a déposé en août une nouvelle demande de forage au large de l'Alaska (États-Unis), plus d'un an après avoir suspendu une campagne de forages après plusieurs incidents et des face-à-face tendus avec des militants de Greenpeace.