Les Boeing 787 nippons immobilisés au moins jusqu'à fin mai.

Les Boeing 787 de la compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways (ANA) resteront immobilisés au moins jusqu'à fin mai
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Boeing 787 nommé "the Dreamliner" est immobilisé sur le tarmac à l'aéroport Haneda de Tokyo.

All Nippon Airways (ANA) a annoncé qu'exactement 1714 vols supplémentaires, dont 464 vols internationaux, seraient annulés de la fin du mois de mars à la fin mai. Cela porte à 3601 le nombre de vols que la compagnie a dû annuler depuis que les Boeing 787 Dreamliner sont cloués au sol après deux graves incidents au Japon et aux Etats-unis en janvier. Ce report a contraint le plus gros client de cet avion à annuler lundi plus de 1700 vols supplémentaires en avril et mai, dont des vols au départ de Tokyo à destination de Séoul, Seattle et Francfort.

Cette nouvelle vague d'annulation dévoilée par ANA, qui possède 17 "Dreamliner" soit un tiers de la flotte mondiale, couvre la période cruciale de la "Golden Week", une série de jours fériés au Japon de la fin avril et du début mai.

"Malheureusement, cela comprend la Golden Week, mais nous avons décidé d'informer nos clients par avance, car la date de la reprise (des vols du Boeing 787) reste inconnue", a expliqué une porte-parole de la compagnie japonaise.

Rien avant le 12 mai

Aux Etats-Unis, Boeing a présenté vendredi dernier aux autorités fédérales de l'aviation (FAA) une solution pour permettre de lever l'interdiction de vol qui frappe son long courrier.

Selon des informations de presse, il s'agirait d'entourer chacune des huit cellules des batteries lithium-ion du Dreamliner d'une boîte isolante, en titane par exemple, pour éviter la contamination d'une éventuelle surchauffe ou d'un court-circuit à l'ensemble de la batterie.

Même si cette solution était acceptée par la FAA, une autorisation au 787 pourrait encore prendre du temps. La compagnie aérienne américaine United Continental a fait savoir dès jeudi qu'elle ne comptait pas faire revoler l'un de ses six Boeing 787 avant le 12 mai au plus tôt.

Boeing a pour sa part suspendu ses livraisons mais maintenu sa production à son rythme de cinq avions par mois.

Source: ATS