Les compagnies aériennes suspendent leurs vols vers Tel Aviv

La plupart des compagnies aériennes craignent pour la sécurité des passagers après la chute d'une roquette à proximité de l'aéroport international d'Israël. Le Hamas qualifie cette réaction de "grande victoire".
07 août 2015, 13:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Swiss a accueilli au cours des neuf premiers mois de 2013 près de 12,2 millions de passagers dans ses avions. Le nombre apparaît en hausse de 1,1% par rapport à la période correspondante de l'an dernier.

De nombreuses compagnies aériennes ont décidé mardi d'interrompre la desserte du principal aéroport international d'Israël. Elles craignent pour la sécurité de leurs passagers après la chute d'une roquette à proximité.

L'Agence fédérale de l'aviation (FAA) a interdit mardi aux avions des compagnies aériennes américaines de voler vers ou depuis Israël pour une durée de 24 heures. L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a elle indiqué le même jour qu'elle allait recommander à l'ensemble des compagnies européennes, au plus tard mercredi, de ne plus desservir Israël.

Nombre de compagnies n'ont toutefois pas attendu les directives officielles pour agir, comme Delta Airlines, Air France ou encore Lufthansa.

Avant même l'interdiction de la FAA, Delta, US Airways et United Airlines avaient déjà annulé plusieurs vols vers et depuis l'aéroport Ben-Gourion. Delta a même dérouté un de ses avions en vol: son Boeing 747 parti de l'aéroport JFK de New York avec 290 personnes à bord a ainsi fait demi-tour et a été redirigé vers l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Une porte-parole du département d'Etat américain Marie Harf a annoncé que l'interdiction pourrait être étendue de 24 heures. L'interdiction aux compagnies aériennes américaines de voler vers ou depuis Israël est simplement motivée par des raisons de sécurité, a affirmé de son côté le secrétaire d'Etat américain John Kerry au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Compagnies européennes

Du côté des compagnies européennes, Air France a indiqué mardi avoir annulé ses vols vers et depuis Tel Aviv "jusqu'à nouvel ordre". KLM Royal Dutch Airlines a également suspendu ses services, évoquant des "raisons de sécurité".

La Lufthansa a dit faire de même pour une durée de 72 heures, "pour la sécurité des passagers et des équipages". Les vols de Swiss entre Zurich et Tel Aviv sont suspendus, a annoncé Lufthansa, propriétaire de la compagnie suisse. Les autres sociétés du groupe, Germanwings et Austrian Airlines, ne voleront pas non plus vers cette ville.

Dans la foulée, la compagnie grecque Aegean Airlines a annoncé sur Twitter qu'elle annulait son vol prévu mercredi matin. Alitalia a également annulé ses vols vers Tel Aviv mardi et repoussé ceux prévus mercredi. Quant à Iberia, la compagnie espagnole a expliqué avoir annulé son vol de mardi soir pour Tel-Aviv, assurant qu'elle réévaluerait la situation mercredi matin.

La compagnie britannique à bas coût EasyJet, qui avait dans un premier temps décidé de continuer à voler, a finalement changé d'avis mardi soir et suspendu ses vols vers Tel Aviv pour 24 heures. British Airways a en revanche maintenu ses vols. "Nous continuons de fonctionner comme d'habitude", a déclaré un porte-parole de la compagnie.

Ces annulations en série risquent d'avoir un impact sur le tourisme en Israël, déjà mis à mal par les quinze jours de conflit avec le Hamas palestinien.

Une victoire pour le Hamas

Le Hamas a qualifié mercredi de "grande victoire" la suspension des vols internationaux depuis et vers Israël.  "La fermeture de l'espace aérien israélien est une grande victoire pour la résistance, et le couronnement de l'échec d'Israël", a déclaré le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, dans un communiqué.