Réservé aux abonnés

Les liaisons dangereuses italiennes

Rome est accusée de traiter avec des milices de passeurs libyens.
22 sept. 2017, 00:16
/ Màj. le 22 sept. 2017 à 00:01
DATA_ART_11530750

L’affaire fait aujourd’hui les grands titres des médias italiens et internationaux. Alors qu’il avait très sensiblement baissé cet été, l’afflux de migrants venus de Libye vers l’Italie a repris récemment.

Soupçonnée d’avoir versé de l’argent au gouvernement officiel libyen (basé à Tripoli) et à l’ancien trafiquant de migrants Ahmad Dabbashi, lui-même reconverti en chasseur de migrants, l’Italie est accusée par Médecins sans frontières de cautionner les conditions de détention inhumaines des migrants en Libye. L’avis de Loris De Filippi, président de MSF en Italie. Interview.

L’Italie est accusé...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois