Réservé aux abonnés

Les milliards détournés des victimes du tsunami

06 août 2015, 15:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6528136.jpg

La réfection d'un stade à Tokyo pour 3,15 millions d'euros, 4,8 millions d'euros pour entretenir des routes à Okinawa, à 1600 km des lieux du désastre, 22 millions pour la protection de la flotte baleinière japonaise contre les militants écologistes: ce ne sont que quelques exemples de l'emploi des 184 milliards d'euros votés, au Japon, pour la reconstruction des zones dévastées par le tsunami du 11 mars 2011, qui avait fait 19 000 morts.

Selon une série d'audits indépendants, dénoncés avec véhémence par la presse japonaise, un quart du budget de reconstruction a été dépensé dans des domaines ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois