Les passagers des aéroports attendront-ils 4 heures pour passer la douane

En raison de coupes budgétaires et réductions d'effectifs, les passagers internationaux débarquant dans les grands aéroports américains pourraient devoir attendre plus de quatre heures pour passer les contrôles de l'immigration.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa03147674 Passengers at Heathrow Airport's Terminal 5 in London, Britain, 16 March 2012. Reports suggest that the UK's flagship airport Heathrow may struggle with passenger traffic during the London 2012 Olympic Games. While athletes and VIPs will pass through dedicated security lanes, ordinary members of the public may experience long delays.  EPA/ANDY RAIN

Les passagers internationaux débarquant dans les grands aéroports américains pourraient devoir attendre plus de quatre heures pour passer les contrôles de l'immigration. C'est ce qui risque d'arriver si les coupes budgétaires et réductions d'effectifs "automatiques" prévues pour mars n'étaient pas annulées.

Le temps d'attente augmenterait de 30 à 50% dans les grands aéroports du pays, a averti l'administration dimanche dans un rapport. Mais à Newark, New York-JFK, Los Angeles et Chicago, l'attente pourrait dépasser quatre heures aux heures de pointe.

Comme toutes les agences gouvernementales, les services de douanes et de l'immigration sont sommés de réduire leurs dépenses pour le restant de l'année. Ils devraient recourir au chômage partiel pour la totalité de leurs employés. Les coupes automatiques doivent entrer en vigueur vendredi. Seul un vote au Congrès peut permettre de les réduire ou de les reporter.

Retards et annulations

Les réductions d'effectifs "pourraient rendre banales des attentes de quatre ou cinq heures", avait déjà prévenu Janet Napolitano, la ministre de la Sécurité intérieure, devant une commission du Sénat le 14 février.

Côté "départs", les passagers partout dans le pays devraient aussi se préparer à faire la queue plus longtemps aux contrôles de sécurité, l'administration de la sécurité des transports devant elle aussi subir des coupes budgétaires.

Mais le secrétaire au Transport, Ray LaHood, a assuré que la sécurité des vols serait garantie, mais que des retards aériens et des annulations auraient lieu, en raison de la réduction du nombre de contrôleurs aériens.