Les pays arabes pressent Assad de renoncer au pouvoir

Les pays de la Ligue arabe pressent le président syrien Bachar al-Assad de renoncer rapidement au pouvoir pour s'offrir une sortie "sûre" du pays.
06 août 2015, 10:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les soldats syriens, appuyés par des chars et des hélicoptères, livraient bataille hier aux rebelles pour reprendre des quartiers de Damas et d'Alep. L'Armée syrienne libre (ASL) a annoncé le début de la bataille de "libération" d'Alep, 2e ville de Syrie.

L'appel des pays de la Ligue arabe a été lancé dans la nuit de dimanche à lundi par le Premier ministre du Qatar, cheikh Hamad Ben Jassam Al-Thani.

"Il y a une entente sur une démission rapide du président Bachar al-Assad pour une sortie sûre (...). Il est appelé à renoncer rapidement au pouvoir en échange d'une sortie sûre", a déclaré cheikh Hamad aux journalistes.
 
Le ministre s'exprimait au terme d'une réunion du Comité ministériel de la Ligue arabe chargé de la crise syrienne, suivie d'une réunion ministérielle élargie. Il a appelé l'opposition et l'Armée syrienne libre (ASL), formée de déserteurs et de civils armés, à mettre en place un gouvernement de transition.
 
Il a exhorté le président Assad a prendre une décision "courageuse" pour sauver son pays. "Il peut arrêter les destructions et les tueries en prenant une décision courageuse", a-t-il dit. Il a en outre indiqué qu'un seul pays membre de la Ligue arabe avait émis des réserves sur la position adoptée par les participants aux discussions à Doha.
 
Les participants ont également décidé d'allouer, par le truchement de la Ligue arabe, une aide de 100 millions de dollars aux réfugiés syriens, a indiqué cheikh Hamad, également ministre des Affaires étrangères de son pays.