Réservé aux abonnés

Les Pays-Bas oublient les extrêmes

Les bureaux de vote ont ouvert hier aux Pays-Bas pour des élections législatives, les cinquièmes en dix ans.
06 août 2015, 14:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6378968.jpg

Le premier prône l'austérité, le deuxième la relance. Mais, tous deux proeuropéens, ils devraient bien finir par s'entendre. Au coude-à-coude dans les sondages, le premier ministre Mark Rutte, chef de file des libéraux, et son adversaire travailliste Diederik Samsom ont réussi à couvrir les vociférations contre l'UE des partis extrémistes: bien qu'ils s'en défendent, ils seront très probablement amenés à engager, dès jeudi, des négociations en vue de la formation d'une coalition "violette" (rouge + bleu).

Selon un sondage paru lundi, libéraux et travaillistes obtiendraient chacun 35 sièges à l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois