Réservé aux abonnés

Les souverainistes québécois favoris des législatives

Les grèves étudiantes ont provoqué des élections anticipées.
06 août 2015, 10:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6353471.jpg

Une petite foule bigarrée se précipite vers le Métropolis, l'une des grandes salles de concerts de Montréal. Au spectacle ce soir, le programme annonce: "Grand rassemblement Pauline Marois, chef du Parti québécois (PQ)." Face au Métropolis, où des motards débonnaires exposent leurs Harley Davidson, les curieux regardent les derniers fidèles de l'indépendance venus soutenir la chef de leur parti. C'est le dernier grand meeting de la campagne. L'état-major souverainiste reviendra au Métropolis mardi au soir des élections. Près de 2000 fans brandissent leurs drapeaux aux fleurs de lys.

L'indép...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an