LIVE crash: le BEA a pu écouter la boîte noire de l'A320

Le Chef de l'Etat français s'est engagé auprès de ses homologues que la France va mettre tous ses moyens humains et matériels pour rendre les corps des victimes aux familles et pour comprendre les raisons de ce crash. Le BEA estime que selon les informations contenues dans la première noire, la courbe de descente était compatible avec un pilote automatique.
07 août 2015, 15:14
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'avion civile a diffusé les premières photos de la boîte noire.

19:52 Les compagnies aériennes du monde entier ont changé leur logo en noir et blanc.

 

19:08 Une journaliste de Francetv info présente sur place rapporte que l'évacuation des corps des victimes à commencé par hélicoptère. Selon cette même journaliste, l'équipe de nuit sera armée de plombs "pour éloigner les bêtes".

 

 

 

18:01 Sans écarter aucune hypothèse, le directeur fe la BEA a estimé que la concentration des débris n'était pas compatible avec une explosion en vol et que le scénario d'une dépressurisation n'était pas privilégié.

 

17:42 Le Bureau Enquêtes et Accidents (BEA) a indiqué ce mercredi que des données exploitables avaient pu être tirées de la première boîte noire retrouvée sur les lieux du crash de l'appareil de Germanwings. Il espère avoir de premiers éléments dans les prochains jours mais a déjà dit que la courbe de descente de l'A320 est compatible avec un pilote automatique.

17:00 Les sept enquêteurs du BEA se sont rendus sur le site du Vernet dans les Alpes-de-Haute-Provence ce mardi après-midi. L'homologue allemand du BEA, le BFU, est mobilisé en raison de la nationalité de la compagnie. Le CIAIAC espagnol fournit lui aussi des informations. Des conseillers techniques sont aussi associés aux groupes d'enquêteurs.

 

16:51 François Hollande exprime sa gratitude envers les différentes équipes des secours. Le président français a déclaré : "Nous avons besoin de comprendre ce qui s'est passé. Nous le devons aux familles... La France a engagé de grands moyens pour comprendre ce qui s'est passé. Chère Angela, Cher Mariano, vous pouvez être sûrs que nous allons chercher et chercher encore jusqu'au résultat souhaité... Dans les épreuves, la solidarité humaine est là et je suis fier que la France puisse donner cette image. C'est celle de l'Europe... de l'Europe ardente..."  Le président français a par ailleurs confirmé que seulement une partie de la deuxième boîte noire avait été retrouvée. Il s'agit de l'enveloppe. Les enquêteurs sont encore à la recherche d'une partie contenant la mémoire.  

 

16:38 Au Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la sécurité de l'aviation civile, installé au Bourget dans le nord de la région parisienne, une conférence de presse va avoir lieu. Les causes de l’accident demeurent toujours totalement indéterminées selon le procureur de la République de Marseille. Les premiers résultats de l’analyse de la première boite noire doivent être communiqués sous peu par ce même BEA.  

 

16:05 François Hollande a décidé de se rendre à une cérémonie en souvenir des victimes sur la commune du Verner. Le maire a décidé d'ériger un monument commémoratif. Ce geste a été salué par Mariano Rajoy et Angela Merkel. 

 

16:00 Le nombre de victimes espagnoles est de 51 personnes et plus de 49 comme indiqué officiellement précédemment.

 

15:30 Selon le site AirLive, une partie de la deuxième boîte noire a été retrouvée par les enquêteurs dépêchés sur la zone du crash. Il s'agit de l'enveloppe.

Le ministre de l'intérieur français Bernard Cazeneuve n'exclut toujours aucune hypothèse sur les raisons du crash de l'Airbus A320. La zone est sécurisée selon le premier policier de France.

 

  

15:12 Une conférence de presse conjointe d'Angela Merkel, François Hollande et Mariano Rajoy doit avoir lieu à Seyne-les-Alpes dans quelques minutes.

 

14:56 Les témoignages émouvants parviennent de toute l'Allemagne aux proches des victimes du Lycée de Harten. Les 16 jeunes victimes d'une même classe et leurs deux accompagnateurs du corps enseignant étaient appréciées. C'est donc l'incompréhension sur les causes du crash qui règne dans les lieux de rassemblement et de recueillement improvisés dans les locaux de l'école. Photo du quotidien Die Welt (Photo de Christine Kensche).

 

 

14:40 Les secours sont présentés à Angela Merkel, la chancelière allemande, François Hollande le président de la République française et Mariano Rajoy, le président du gouvernement espagnol. Ce dernier est arrivé en voiture à Seyne-les-Alpes vers 14h15 pendant que les Chefs d'Etat allemand et français arrivaient par hélico au même moment après avoir suvolé la zone du crash.

 

 

14:40 Les secours sont présentés à Angela Merkel, la chancelière allemande, François Hollande le président de la République française et Mariano Rajoy, le président du gouvernement espagnol. Ce dernier est arrivé en voiture à Seyne-les-Alpes vers 14h15 pendant que les Chefs d'Etat allemand et français arrivaient par hélico au même moment après avoir suvolé la zone du crash.

 

Le reportage la chaîne de télévision française BFMTV décrivant l'arrivée d'Angela Merkel et de François Hollande.

 

 

14:37 Selon le journal catalan La Vanguardia, il y a officiellement 49 victimes espagnoles. Les victimes allemandes sont au nombre de 72 personnes selon le journal Die Welt.

14:21 François Hollande et Angela Merkel ont survolé le site du crash en hélicoptère.

 

Le premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, est quant à lui arrivé à Seyne-Les-Alpes par la route.

 

14:06 Les premières identités des victimes filtrent peu à peu dans la presse. Et des tragédies humaines se dessinent. En Catalogne, une fillette de 10 ou 11 ans étaient à bord avec sa maman et sa grand-maman, rapporte "Die Welt". Trois générations fauchées.

13:44 La Gendarmerie nationale publie les premières images du site du crash ce mercredi!

 

13:41 Alors qu'Angela Merkel, Mariano Rajoy, Artur Mas (président de la région catalane) et François Hollande sont attendus dans les minutes qui viennent à Seyne-Les-Alpes, le ministère de l'Intérieur français tient à montrer l'ampleur des moyens engagés.

 

13:36 Germanwings n'a pas encore pu, à cette heure, contacter les familles ou proches de 27 passagers.

13:32 De très nombreux policiers ont été dépêchés sur le site.

 

13:23 Carsten Spohr, CEO de Lufthansa, a diffusé sur la chaîne Youtube de la compagnie, un message vidéo où il apparaît visiblement très affecté, réitérant son message de soutien aux familles et aux proches des victimes.

 

13:05 Le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) a diffusé les premières images de la boîte noire.

La première boîte noire est arrivée à Paris mardi soir, sous scellés et sous haute surveillance.

Les premières images montrent qu'elle est fortement abîmée, mais son contenu reste exploitable.

 

12:45 Germanwings a pu déterminer la nationalité d'une grande partie de ses passagers: 72 Allemands, 35 Espagnols (49 selon Madrid), mais aussi des ressortissants britanniques, néerlandais, mexicains, danois, japonais et israélien.

12:42 Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement français, annonce qu'une communication sur la première boîte noire sera faite à 16 heures.

12:37 Germanwings a pris contact avec 123 familles et proches des victimes. "Leur suivi est notre priorité principale." Des vols ont été mis en place pour permettre aux proches de se rendre sur les lieux du drame, accompagnés par des psychologues. A cette heure, la compagnie n'a pas encore pu identifier toutes les victimes. 

12:26 Un avion de Germanwings a décollé mercredi matin de Barcelone à destination de Düsseldorf. La même ligne que celle du crash de mardi. Mais la compagnie a rebaptisé le vol de 4U9525 à 4U9441, l'avion est un Airbus A319 et il emprunte une autre route aérienne. Il a décollé à 9 h 58 et s'est posé sans encombre à 11 h 50 en Allemagne.

 

12:11 A 10 h 53, des milliers d'employés de Lufthansa ont respecté une minute de silence, comme ici à Francfort.

12:04 Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve rappelle que la piste terroriste n'est pas "privilégiée", mais il précise qu'elle n'est pas "écartée".

12:00 L'Espagne observe une minute de silence.

 

11:57 Selon le Procureur de Marseille, 14 magistrats sont mobilisés sur l'enquête, ainsi que 200 enquêteurs de la Gendarmerie, dont 12 sont sur zone pour les constatations et le début des identifications.

11:42 Selon Brice Robin, procureur de Marseille, les premières informations issues de la boîte noire pourraient être communiquées aujourd'hui encore.

11:36 La Lufthansa assure que l'avion était "techniquement irréprochable" et les deux pilotes "expérimentés". Son PDG Carsten Spohr concède que l'accident est "inexplicable".

11:24 En conférence de presse, le procureur de Marseille, Brice Robin, explique qu'il faudra "plusieurs semaines" avant de pouvoir identifier toutes les victimes et savoir ce qu'il s'est réellement passé lors du crash de l'A320 de Germanwings.

11:17 Le gouvernement français résume les moyens mis à disposition pour rapatrier les corps des victimes et les débris de l'avion.

 

10:56 Selon le Spiegel, une quarantaine de vols de Germanwings sont pris en charge ce mercredi par des compagnies concurrentes, notamment Air Berlin et TUIfly. Plusieurs équipages de la compagnie allemande sont visiblement trop éprouvés pour travailler ce mercredi, selon une porte-parole. D'autres pistes sont évoquées par le journal allemand, comme la crainte de problèmes de sécurité sur les Airbus A320. L'avion qui s'est écrasé mardi a bien subi une réparation sur le train d'atterrissage avant ce lundi. Mais la compagnie assure qu'il n'y a aucun lien entre cette panne et le crash.

10:53 Le parlementaire néerlandais Dirk Jacobs a posté une photo des drapeaux de la Commission européenne, elle aussi en deuil.

 

10:50 Les forces de l'ordre espagnoles sont actuellement en train de faire des prélèvements ADN auprès des familles des victimes pour faciliter leur identification.

10:39 Le ministère de l'Intérieur espagnol va enquêter sur des twitts insultants à l'encontre des victimes du crash, parmi lesquels figurent de nombreux catalans. La Catalogne, qui rêve d'indépendance, entretient des relations tendues avec le reste de l'Espagne.

Ci-dessous, l'utilisateur Yonki_13 se réjouit de la mort des passagers catalans. Son compte a été depuis suspendu.

Au total, la police va investiguer sur 17 profils et 24 messages insultant. 

 

10:31 Les premières familles des victimes devraient arriver dans les heures qui viennent à Seyne-les-Alpes. Des renforts de la Croix-Rouge espagnole et allemande vont venir prêter main forte aux secouristes français. L'Allemagne a par ailleurs envoyé des psychologues sur place.

10:24 De nouveaux témoignages des habitants de la région:

 

10:16 Lufthansa confirme qu'un vol Germanwings a été annulé ce matin entre Düsseldorf et Barcelone. L'équipage ne souhaitant pas monter à bord, pour une raison qui n'a pas été précisée. La compagnie n'a pas souhaité préciser combien de pilotes refusaient de travailler ce mercredi.

10:09 Le fonctionnement des boîtes noires pour les nuls, grâce à cette petite vidéo de "Sciences et Avenir"

 

10:01 Sur France Info, Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur explique que le travail de récupération et d'identification des corps prendra du temps. "Pour le moment aucun corps n’a été rapatrié. Nous ne sommes pas dans une course contre la montre. Il faut se hâter, mais se hâter lentement". 

09:56 Le journal catalan "La Vanguardia" assure que la cour pénale nationale à Madrid a ordonné une enquête sur d'éventuelles erreurs techniques ou négligences, commises avant le décollage de l'Airbus.

09:45 Les collaborateurs de Lufthansa respecteront une minute de silence, partout dans le monde, à 10 h 53, heure présumée du crash de mardi.

09:34 Selon les informations du journal allemand Die Welt, l'avion volait à 740 km/h au moment du crash.

09:32 Selon le DailyMail, l'Airbus A320 qui s'est écrasé dans les Alpes du sud mardi, a été cloué au sol 24 heures avant son décollage pour des problèmes techniques, notamment du côté du train d'atterrissage. 

09:24 Une journaliste de France Info rapporte qu'une trentaine de gendarmes du Peloton de haute montagne vont être héliportés sur place. Cinq hélicoptères ont commencé les rotations.

09:16 La première boîte noire est arrivée à Paris pour être analysée, annonce Alaine Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, sur Europe1.

09:04 Les premiers survols ont repris ce matin. Christophe Castaner, député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence, a été l'un des premiers à pouvoir se rendre sur place.

 

09:03 A Barcelone, mardi, plusieurs proches des victimes ont accepté de témoigner.

 

08:52 Les élèves du gymnase de Haltern, dont 16 élèves et 2 enseignants ont péri dans le crash, reprennent le chemin de l'école mercredi matin. La douleur est immense.

08:42 Le PDG de Lufthansa, Carsten Spohr a survolé la zone ce matin. Il a communiqué sur le fil Twitter de la compagnie.

"Voir le site de l'accident était atroce. Nous sommes profondément touchés. Nos pensées vont vers les proches des victimes."

 

"Germanwings et Lufthansa feront tout ce qui est en leur pouvoir pour aider, de manière simple et rapide."

 

"Nous permettrons aux proches de se recueillir sur le site dès que possible."

 

08:40 Alors que l'Espagne a décrété trois jours de deuil national, un peu partout en Allemagne, comme ici à Duisbourg, ce mercredi, les drapeaux sont en berne.

 

08:32 Les images tournées hier depuis un hélicoptère ont rapidement fait comprendre aux enquêteurs qu'il n'y avait aucun survivant.

 

08:24 Plusieurs vols de la compagnie Germanwings sont annulés ce matin. Bild rapporte que le Barcelone-Düsseldorf de ce mercredi, qui devait décoller à 9 h 35, est resté au sol. Le quotidien allemand cite une porte-parole de la compagnie qui explique qu'il y aura "des irrégularités. Il y a des équipages qui, dans cette situation, ne veulent pas voler, et nous les comprenons."

08:16 Sur les ondes de RTL, Bernard Cazeneuve annonce que 10 médecins-légistes seront héliportés sur le site mercredi après-midi.

08:11 Le quotidien britannique "The Times" affirme que des pilotes ont commencé à boycotter les Airbus A320. Des passagers se seraient retrouvés en rade, mardi, dans les aéroports de Heathrow, Stansed, Manchester, mais aussi en Allemagne. Ce même journal précise encore qu'une mère de famille de Manchester et son bébé étaient à bord du vol 4U9525.

08:03 Sur la radio RTL, Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, déclare que "l'hypothèse terroriste n'est pas l'hypothèse privilégiée."

 

07:59 Compte tenu des difficultés d'accès et des conditions météorologiques et géographiques, les recherches sur le site pourraient durer une semaine.

07:56 Selon Bild.de, le procureur de la République de Marseille va interroger ce mercredi huit témoins occulaires de la catastrophe.

07:53 Le lycée de Haltern, ville de 38'000 habitants du nord de l'Allemagne, est en deuil. 16 élèves et deux enseignants ont perdu la vie dans le crash.

"Hier nous étions nombreux, aujourd'hui, nous sommes seuls."

 

07:42 Une infographie du site Airnewslive qui montre que l'avion s'est pulvérisé contre une paroi pratiquement verticale.

 

07:36 La boîte noire retrouvée mardi est le "Cockpit Voice Recorder", celle qui enregistre tous les sons de l'intérieur du cockpit. Elle est endommagée, mais elle a été envoyée à Paris pour y être analysée. La seconde boîte noire, celle qui conserve les paramètres de vol, sera l'un des objectifs principaux des enquêteurs ce mercredi matin.

07:26 On connaît désormais l'origine des victimes. Il y avait à bord une majorité d'Allemands (67) et d'Espagnols (45), mais aussi au moins une victime belge, un Danois, deux Australiens, deux Colombiens et deux Argentins. Des ressortissants britanniques, mexicains et japonais pourraient aussi avoir pris ce vol de Germanwings.

Le travail d'enquête dans la zone montagneuse où s'est écrasé mardi un avion de la Germanwings, faisant 150 morts, ont repris mercredi à l'aube dans le sud des Alpes. François Hollande, Angela Merkel et Mariano Rajoy sont attendus sur place.

L'avion, un Airbus A320 de la filiale low cost de Lufthansa s'est écrasé dans une zone très difficile d'accès entre Digne et Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence, loin de toute habitation ou route d'accès. Il effectuait une liaison entre Barcelone (Espagne) et Duesseldorf (Allemagne) avec 144 passagers à bord et six membres d'équipage.

L'accident est la pire catastrophe aérienne sur le territoire français depuis plus de 30 ans, et l'une des plus incompréhensibles dans l'état actuel de l'enquête. "Au vu de l'état de l'avion et des victimes", il n'y a "pas de survivansurvivant", a déclaré mardi le médecin-chef des équipes de secours.

Le site a été survolé mardi par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ainsi que des ministres allemand et espagnol, venus des deux pays qui comptent le plus de victimes.

 

"Des images d'horreur"

"Ce que nous venons de voir en survolant le lieu du crash, ce sont des images d'horreur. C'est un drame épouvantable" a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Franck-Walter Steinmeier. Les ministres allemand et espagnol des Transports, Alexander Dobrindt et Ana Pastor, évoquaient eux leur "choc" après la vision des milliers de fragments de l'appareil éparpillés sur près de 4 hectares à flanc de montagne.

La chancelière allemande Angela Merkel, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy et le président français François Hollande se rendront mercredi à 14 heures sur les lieux.

Une des boîtes noires de l'appareil a été retrouvée. Elle doit être analysée par le bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé des investigations techniques.

Les causes de l'accident restent pour l'instant inconnues. L'équipage n'ayant pas émis de 'mayday' (appel de détresse), c'est le contrôle aérien qui a pris l'initiative de déclarer l'avion en détresse, car il n'avait plus aucun contact avec l'équipage et l'avion.

La "perte d'altitude rapide de l'avion est pour l'instant inexpliquée", a indiqué le procureur de Marseille. "Il n'y a eu aucun contact radio dès que cet avion a perdu de l'altitude" avant de venir s'écraser dans le massif montagneux, a-t-il ajouté.