Réservé aux abonnés

Marc Dutroux joue un drôle de jeu

Le pédophile belge sollicite le placement d'un bracelet électronique, pour une éventuelle libération conditionnelle. Le verdict tombera le 18 février, mais il restera derrière les barreaux.
07 août 2015, 10:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6782543.jpg

Le pédophile Marc Dutroux a remis la Belgique en effervescence, hier, en sollicitant le port d'un bracelet électronique dans le cadre d'une très improbable libération conditionnelle - le verdict de la justice tombera le 18 février.

Palais de justice de Bruxelles en état de siège (200 policiers ont été mobilisés), débats sans fin dans les médias et sur les réseaux sociaux, recours devant la Cour européenne des droits de l'homme, bisbilles juridico-politiques, etc: le "prédateur de Marcinelle" a refait parler de lui et rouvert de douloureuses plaies, hier après-midi, en se présentant devant le T...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois