Réservé aux abonnés

Mario Monti n'exclut pas de rempiler

Il Professore voudra-t-il passer par les urnes pour rester au pouvoir?
06 août 2015, 14:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Il a suffi que Mario Monti se déclare prêt à "rester" après les législatives d'avril 2013, s'il peut "être encore utile au pays", pour déclencher en Italie ce qu'un commentateur appelle un "séisme politique de portée imprévisible".

Pour Stefano Folli, éditorialiste au quotidien d'affaires "Il Sole 24 Ore", cette déclaration a "pris de court" les forces politiques. Jusqu'à présent, le Professore affichait avec la plus grande fermeté sa volonté de "prendre des vacances" à la fin de son mandat, après avoir dirigé pendant dix-sept mois le premier gouvernement de technocrates de l'histoire d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois