Maroc: 30 personnes arrêtées après les heurts opposant manifestants et police à Marrakech

Protestant contre la hausse des prix de l'eau et du courant, des manifestants ont été opposés à la police à Marrakech au sur du Maroc. Au moins 60 personnes ont été blessées et 30 arrêtées.
30 déc. 2012, 08:53
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
De violentes manifestations ont donné lieu à une trentaine d'arrestations à Marrakech au sud du Maroc.

Trente personnes ont été arrêtées vendredi lors d'affrontements à Marrakech, dans le sud du Maroc, entre la police et des manifestants, a rapporté samedi le ministère de l'Intérieur. Elles protestaient contre la hausse des prix de l'eau et de d'électricité.

Selon des témoins, au moins 60 personnes ont été blessées lors de ces heurts. L'un d'eux à indiqué à l'AFP que quatre manifestants blessés étaient dans un état grave, mais ce bilan n'a pu être confirmé de source médicale. La manifestation a été dispersée à coup de gaz lacrymogènes et de canons à eau, selon ces témoins.

"Trente personnes ont été arrêtées vendredi à Marrakech pour avoir organisé une manifestation non autorisée", a indiqué un communiqué du ministère. Il a affirmé que ces personnes se sont livrées à des "actes de violences et de vandalisme" et ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre et des citoyens.

En soirée, une source de sécurité dans le gouvernorat de Marrakech a précisé sous le couvert de l'anonymat que 20 personnes arrêtées, des mineurs, avaient été relâchées.

Selon un dirigeant de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH) à Marrakech, Mohammed al-Ghaloussi, la police pourchassait encore samedi des manifestants dans des quartiers de cette ville.

Le gouvernement islamiste d'Abdelilah Benkirane, arrivé au pouvoir au Maroc il y a un an dans le contexte du Printemps arabe, est confronté à une grogne sociale alors que les indicateurs économiques sont en berne.