Microsoft: Bill Gates quitte la présidence du conseil d'administration

Le géant américain de l'informatique Microsoft voit son cofondateur historique s'éloigner un peu plus. Bill Gates devient un "simple" conseiller technologique.
07 août 2015, 13:20
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Microsoft Corp. Chairman Bill Gates listens during the company's annual shareholders meeting, Tuesday, Nov. 15, 2011, in Bellevue, Wash. (AP Photo/Ted S. Warren)

Le cofondateur de Microsoft Bill Gates va quitter la présidence du conseil d'administration. Il reste néanmoins "conseiller technologique" au sein du groupe informatique américain. Le directeur général Steve Ballmer a pour sa part été remplacé par Satya Nadella.

Satya Nadella, un Indien de 46 ans jusqu'ici chargé des activités à destination des entreprises et d'informatique dématérialisée (cloud), succède avec effet immédiat à Steve Ballmer, a indiqué mardi Microsoft dans un communiqué. Ce dernier avait annoncé l'été dernier son intention de quitter ses fonctions.

Bill Gates va rester membre du conseil d'administration, mais avec un nouveau rôle de "conseiller technologique", a précisé Microsoft, tout en conservant son siège au sein du Conseil d'administration. En cette qualité, il "consacrera plus de temps à l'entreprise, en aidant M. Nadella dans la définition de technologies et de produits".

Peu de changements

Le conseil d'administration sera désormais présidé par un de ses membres indépendants, John Thompson, qui avait aussi supervisé le processus de recrutement pour succéder à Steve Ballmer. Microsoft s'était donné un an, mais beaucoup d'observateurs s'attendaient à un processus plus rapide.

Parmi les "papables", figurait également le directeur général de Ford Alan Mulally. Il tenait la corde jusqu'à ce qu'il se mette hors course en janvier en réaffirmant son attachement à son employeur.

Les autres favoris étaient Stephen Elop, - de retour chez Microsoft avec le rachat par le géant de Seattle de l'activité de téléphones mobiles de Nokia - et Tony Bates, l'ex-patron de Skype, aujourd'hui chargé du développement de l'activité "entreprises" de Microsoft.

Bill Gates, âgé de 58 ans, avait amorcé l'aventure Microsoft en 1975 dans un garage avec son ami d'enfance Paul Allen et en avait été le premier directeur général jusqu'en 2000. Il avait cédé sa place à Steve Ballmer tout en conservant la tête du conseil d'administration.

Après Bill Gates et Steve Ballmer, Satya Nadella n'est que le troisième directeur général en 39 ans d'existence de Microsoft.

"Pas de meilleure personne"

"Durant cette période de transformation, il n'y a pas de meilleure personne pour diriger Microsoft que Satya Nadella", a commenté Bill Gates mardi. Il a "prouvé ses qualités de dirigeant, avec de profondes compétences en ingénierie, une vision pour l'entreprise et la capacité de rassembler les gens".

"De grandes opportunités attendent Microsoft, mais pour les saisir, nous devons nous recentrer clairement, plus rapidement, et continuer à nous transformer", a estimé pour sa part Satya Nadella, arrivé dans le groupe il y a 22 ans. "Une grande partie de mon travail consiste à accélérer notre capacité à apporter plus rapidement des produits à nos clients".

Les investisseurs et les analystes s'interrogent à cet égard sur la façon dont Satya Nadella parviendra à relancer les ambitions de Microsoft en matière d'informatique mobile, tout en choyant ses actionnaires.

"C'est un moment critique pour le secteur et pour Microsoft", a concédé Satya Nadella lui-même dans son courriel aux salariés. "Je veux garantir que Microsoft prospère dans un monde où le mobile et le cloud passent en premier".