Monde: 58 journalistes tués en 2016 dans le cadre de leur profession

Selon les Reporters sans frontières, 58 journalistes auraient été tués dans le monde en 2016 dans le cadre de leurs profession. Dix-neuf l'auraient été en Syrie, contre dix en Afghanistan, neuf au Mexique, sept en Irak et cinq au Yémen.
19 déc. 2016, 08:00
/ Màj. le 19 déc. 2016 à 08:05
Selon RSF, le nombre de journalistes tués dans le monde en 2016 est en baisse par rapport à 2015.

Selon le rapport annuel de Reporters sans frontières (RSF) publié lundi, 74 journalistes ont été tués dans le monde en 2016 dans le cadre de leur profession. Les trois quarts ont été assassinés ou sciemment visés en raison de leur activité. Le chiffre est en baisse par rapport à 2015, où 101 décès de journalistes avaient été comptabilisés.

Dix-neuf journalistes ont été tués en Syrie cette année contre dix en Afghanistan, neuf au Mexique, sept en Irak et cinq au Yémen. Un recul que RSF lie au fait que de nombreux journalistes ont été contraints de quitter des pays trop dangereux comme la Syrie, l'Irak, la Libye, le Yémen, l'Afghanistan ou le Burundi, "en partie des trous noirs de l'information où l'impunité règne."

 

Dans d'autres pays comme le Mexique et le Soudan du Sud, des journalistes "n'ont pas d'autre choix que de s'autocensurer", de peur d'être assassinés, souligne aussi RSF dans son rapport annuel. Selon le décompte de l'organisation basée à Paris, au moins 780 journalistes professionnels ont été tués en raison de leur métier en dix ans.

La semaine dernière, la Presse Emblème Campagne (PEC) à Genève avait avancé le chiffre de 144 journalistes tués en 2016 et de plus de 1200 morts en dix ans.