Nairobi: les vols internationaux reprennent après l'incendie

Au lendemain de l'incendie qui s'est déclaré mercredi à l'aéroport de Nairobi au Kenya, les vols internationaux ont repris au fil de la journée.
07 août 2015, 11:39
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
A blaze rages the arrivals hall at the Jomo Kenyatta International Airport in Nairobi, Kenya Wednesday, Aug. 7, 2013. The Kenya Airports Authority said the Kenya's main international airport has been closed until further notice so that emergency teams can battle the fire.(AP Photo/Sayyid Azim)

Des vols internationaux ont repris jeudi à l'aéroport international de Nairobi au lendemain d'un gigantesque incendie qui a ravagé le terminal des arrivées de l'étranger en pleine saison touristique. Ils se sont posés au terminal réservé aux vols intérieurs, épargné par l'incendie.

Seule Kenya Airways a pour l'heure repris ces vols internationaux. Les deux premiers sont arrivés de Bangkok et de Londres tôt dans la matinée. La compagnie a ensuite annoncé dans la journée l'arrivée et le départ de plusieurs autres vols en provenance ou en partance pour d'autres capitales européennes, asiatiques et africaines.

Selon le ministre des Transports, Michael Kamau, les compagnies aériennes étrangères pourront, elles, de nouveau voler sur Nairobi à partir de minuit jeudi soir.

Le vol de vendredi de Swiss entre Zurich et Dar-es-Salam ne fera toutefois pas escale à Nairobi et se rendra directement en Tanzanie, a indiqué à l'ats Sonja Ptassek. La porte-parole de la compagnie aérienne n'était pas en mesure de dire quand reprendront les vols vers le Kenya. La situation sera réévaluée vendredi.

A l'aéroport de la capitale kényane, des passagers montraient des signes d'impatience, demandant sans cesse quand ils pourraient enregistrer. Mais la majorité d'entre eux restaient calmes. De grandes tentes blanches avaient été installées, faisant office de guichet d'immigration.

Terminal réduit en cendres

L'impressionnant incendie qui a paralysé mercredi l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA), important hub africain, s'est déclenché peu avant 05h00 (04h00 en Suisse) à des guichets de l'immigration des arrivées internationales.

Les secours ont mis plusieurs heures à maîtriser le feu, qui a réduit en cendres des parties entières du terminal des arrivées internationales, construit à la fin des années 70. Un nouveau terminal est en construction depuis des mois, mais ne devrait, selon les autorités kényanes, être opérationnel qu'en mars 2014.

L'incendie n'a pas fait de morts, mais tous les vols internationaux avaient mercredi été annulés ou déroutés vers d'autres villes comme le port de Mombasa sur l'océan Indien. Les vols intérieurs, eux aussi interrompus, avaient pu reprendre dès la soirée.

Presse critique

Jeudi matin, la presse kényane adoptait un ton plutôt pessimiste et sévère, estimant qu'un retour à la normale prendrait du temps et que la réponse des secours n'avait pas été à la hauteur de la catastrophe.

Selon les autorités kényanes, quelque 16'000 passagers transitent tous les jours par JKIA. L'aéroport dessert des destinations intérieures, mais aussi de nombreuses capitales africaines, des villes européennes, asiatiques et du Moyen-Orient.