Nouvelle-Zélande: un séisme de 7,8 secoue l'île du Sud, alerte au tsunami lancée

Un violent tremblement de terre a secoué dimanche la Nouvelle-Zélande. Le séisme, d'une magnitude de 7,8, s'est produit près de Christchurch, sur l'île du Sud. Les autorités ont lancé une alerte au tsunami.
13 nov. 2016, 13:44
/ Màj. le 13 nov. 2016 à 17:05
Les dégâts matériels sont importants, mais il n'y a pas de blessés annoncés pour l'heure.

Un séisme de magnitude 7,8 a secoué dimanche en pleine nuit l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Il a endommagé des bâtiments et provoqué un début de tsunami, mais aucune victime n'était à déplorer jusque-là. L'alerte au tsunami était toutefois maintenue.

Les autorités du pays n'étaient pas en mesure de préciser l'ampleur du tsunami. Le ministère néo-zélandais de la Défense civile s'est borné à souligner que cette onde océanique consécutive au choc tellurique avait un caractère "dangereux".

Il a ajouté qu'un "tsunami destructeur" était "possible", même si aucune victime n'a été signalée dans un premier temps. "La première vague pourrait ne pas être la plus haute", a prévenu ce ministère, ajoutant que d'autres pouvaient continuer à arriver.

 

Le tremblement de terre, largement ressenti dans le pays, est survenu lundi à 00h02 heure locale (dimanche 12h02 en Suisse) à 23 km de profondeur et à quelque 90 kilomètres au nord de la ville de Christchurch, a annoncé l'Institut de géologie américain (USGS). Une série de fortes répliques ont suivi.

"Ca a duré longtemps"

Selon la sismologue Anna Kaiser, qui travaille pour le centre gouvernemental GNS Science, les secousses se sont produites près de la côte. Les autorités ont déclenché une alerte au tsunami pour les zones côtières du Sud aussitôt après la principale secousse tellurique. Elles ont appelé les habitants de la côte est à se rendre sur les hauteurs.

 

Des informations ont fait état de bâtiments endommagés dans la petite localité rurale de Cheviot, près de l'épicentre. Des pannes de courant et de téléphone ont été constatées dans de nombreuses régions. "J'espère que tout le monde est sain et sauf après le séisme de cette nuit", a tweeté le Premier ministre John Key.

"Nous étions endormis et nous nous sommes réveillés en sentant la maison trembler", a raconté Tamsin Edensor, une mère de deux enfants, à Christchurch. "Ca a continué à aller et venir en s'intensifiant", a-t-elle ajouté, soulignant que le tremblement de terre avait duré "longtemps".

 

Christchurch ravagée en 2011

Début septembre, un tremblement de terre de magnitude 7,1 avait déjà secoué le pays qui, là aussi, avait lancé une alerte au tsunami. Un petit tsunami avait finalement touché les côtes orientales de la Nouvelle-Zélande. Le séisme n'avait fait ni victimes, ni dégâts.

Mais en février 2011, un séisme de magnitude 6,3 avait fait 185 morts à Christchurch. Tout le centre-ville avait été ravagé. La Nouvelle-Zélande se trouve à la limite des plaques tectoniques de l'Australie et du Pacifique. Cette zone fait partie de la "ceinture de feu" du Pacifique, où jusqu'à 15'000 séismes sont enregistrés chaque année.