Nucléaire iranien: accord trouvé entre l'Iran et l'AIEA

Un accord a été trouvé entre l'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique. Le site d'Arak qui comprend un réacteur à eau lourde pourra être notamment inspecté.
07 août 2015, 12:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
FILE - A Saturday, Jan. 15, 2011 file photo, shows Iran's heavy water nuclear facilities near the central city of Arak 150 miles (250 kilometers) southwest of Tehran. Iran has floated specific dates for reopening talks with the U.S. and other world powers about its nuclear program. At the same time, Tehran has left U.N. nuclear inspectors empty-handed when it comes to addressing Western suspicions that it's conducting tests related to nuclear weapons. (AP Photo/ISNA,Hamid Foroutan, File)

L'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont trouvé un accord sur une "feuille de route" sur leur coopération future. Ce texte prévoit notamment une inspection du site d'Arak qui comprend un réacteur à eau lourde, a annoncé lundi le chef de l'organisation nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi.

Les inspecteurs de l'AIEA pourront également se rendre à la mine d'uranium de Gachin, a précisé M. Salehi, à l'issue d'une rencontre à Téhéran avec le chef de l'AIEA, Yukiya Amano. "Les autres questions n'ayant pas une nature nucléaire directe" seront abordées "dans une phase ultérieure", a précisé M. Salehi.

Cette déclaration semble écarter une visite prochaine de l'AIEA sur la base militaire de Parchin, près de Téhéran. L'agence soupçonne les autorités d'y avoir procédé à des tests d'explosions conventionnelles applicables au nucléaire.

"Ces mesures pratiques seront mises en oeuvre dans les trois prochains mois à compter de ce jour", a de son côté affirmé M. Amano lors d'une conférence de presse retransmise par la télévision iranienne.

Les négociations menées par l'AIEA sont distinctes de celles entre le P5+1 - regroupant les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu plus l'Allemagne - et l'Iran qui se sont conclues sans accord dans la nuit de samedi à dimanche après trois jours de discussions intenses à Genève