Nucléaire iranien: Netanyahu et Obama ont eu une bonne conversation téléphonique

Le porte-parole du Premier ministre israélien qualifie la conversation téléphonique entre Benjamin Netanyahu et Barack Obama au sujet du nucléaire iranien, de bonne.
06 août 2015, 14:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président des Etats-Unis Barack Obama ont eu une bonne conversation téléphonique, estime le porte-parole du premier.

Benjamin Netanyahu et le président américain Barack Obama ont eu une "bonne" conversation téléphonique mardi soir, a dit mercredi le porte-parole du Premier ministre israélien. Cette discussion est intervenue après une série d'échanges très vifs entre les gouvernements des deux pays sur la crise nucléaire iranienne.

"Leur conversation téléphonique a été bonne", a déclaré le porte-parole de M. Netanyahu, Mark Regev.

"Le président (Obama) et le Premier ministre (Netanyahu) sont convenus de travailler ensemble. Leur but commun est de stopper le programme nucléaire militaire de l'Iran", a indiqué à l'AFP M. Regev.

A l'issue de leur entretien téléphonique d'une heure mardi soir, heure de Washington, soit en pleine nuit à Jérusalem, la Maison Blanche avait affirmé que les deux dirigeants étaient eux "unis" sur le dossier nucléaire iranien.

Mesure récemment

"Le président Obama et le Premier ministre Netanyahu ont insisté sur le fait qu'ils étaient unis dans leur détermination à empêcher l'Iran de se doter d'une arme nucléaire, et ont décidé de rester en contacts rapprochés", avait précisé la présidence américaine dans un communiqué.

Washington, privilégiant à ce stade la voie diplomatique, a opposé lundi une fin de non recevoir aux demandes répétées du Premier ministre israélien d'imposer à l'Iran des "lignes rouges" pour l'empêcher de se doter de l'arme nucléaire.

Par ailleurs, la Maison Blanche a confirmé mardi que M. Obama ne rencontrerait pas M. Netanyahu ce mois-ci aux Etats-Unis, lors de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, en soulignant que leurs programmes n'étaient pas compatibles.

Accusation

La partie israélienne avait sollicité une telle entrevue, selon une source gouvernementale à Jérusalem, mais la présidence américaine a décliné la requête.

Marquant sa différence avec son Premier ministre, le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a reconnu mardi, lors d'un forum privé, qu'"il y a certaines différences entre les positions d'Israël et de l'Amérique", mais il a souligné qu'"il ne faut pas oublier que les Etats-Unis sont le principal allié d'Israël".

L'Iran est soupçonné par les grandes puissances et Israël de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie catégoriquement.