Ouragan Maria: déjà une trentaine de morts dans les Caraïbes

Le bilan continue de s'alourdir à mesure que l'ouragan Maria traverse les Caraïbes. Pour l'heure, on dénombre quelque trente morts. Près de 700 personnes ont déjà été évacuées des zones inondées. Donald Trump envisage de se rendre sur l'île de San Juan.
22 sept. 2017, 18:11
/ Màj. le 22 sept. 2017 à 18:13
Treize personnes ont perdu la vie après le passage de Maria à Porto Rico.

L'ouragan Maria a poursuivi vendredi sa trajectoire dévastatrice dans les Caraïbes après avoir ravagé Porto Rico avec des vents soufflant à 250 km/h. Le bilan est lourd: une trentaine de morts et des dégâts considérables. Dans l'attente de nouvelles pluies qui pourraient s'avérer catastrophiques.

Le bilan humain s'établit pour l'heure à 13 décès à Porto Rico, 14 sur la petite île de la Dominique, deux en Guadeloupe et un dans les Iles Vierges. "Des parties de l'île de Porto Rico sont encore sans communication, donc ce chiffre de 13 morts n'est qu'un bilan préliminaire", a prévenu le gouverneur de l'île Ricardo Rossello.

 

 

Ce territoire américain est entièrement privé d'électricité. "On nous parle de scènes de destruction totale", a déclaré le gouverneur sur CNN. Il a invité la population à rester vigilante en raison des dangers de glissements de terrain et autres inondations.

Evacuations en cours

Au total, 700 personnes ont été évacuées de zones inondées, où parfois un mètre d'eau est tombé en quelques heures. Un homme est mort frappé par un tronc d'arbre. Huit personnes se sont noyées à Toa Baja, à 32 km à l'ouest de San Juan, la capitale, et trois soeurs ont péri dans une coulée de boue dans la localité montagneuse d'Utuado, selon les informations du quotidien El Nuevo Dia.

 

 

"Nous essayons d'ouvrir les ports et nous nous servons déjà des aéroports pour venir en aide à la population et lui apporter les produits de première nécessité", a déclaré sur CNN le responsable de l'agence américaine de secours (Fema), Brock Long. Il a notamment indiqué que des évacuations étaient en cours vers les Etats-Unis depuis Porto Rico, mais aussi depuis les Iles Vierges, où les vents de l'ouragan ont soufflé jusqu'à 220 km/h, y semant aussi le chaos.

Trump sur place

A San Juan, l'ouragan a arraché les toits comme des fétus de paille, déraciné les arbres et déversé des trombes d'eau. Dans le coeur historique de la vieille ville, les rues sont jonchées de débris, câbles et pylônes. Des climatiseurs ont été arrachés des murs, des pans entiers de balcons ont dévissé.

Les services d'urgence ont commencé à travailler à la reconstruction, a indiqué le président Donald Trump. Il a ajouté qu'il envisageait de se rendre sur l'île, située en territoire américain, mais sans préciser quand.