Réservé aux abonnés

"Pas d'iPod", "trop de vaisselle", des djihadistes négocient leur retour

Plusieurs Français ont sollicité un avocat pour négocier leur rapatriement après avoir passé des mois dans les rangs du groupe Etat islamique. Comment accueillir ces velléités?
07 août 2015, 14:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8642659.jpg

Tenter de négocier leur retour après des mois passés dans les rangs de l'État islamique... Plusieurs jeunes Français ont pris contact avec un avocat ou leur famille avec cette idée en tête. Leurs messages varient mais posent tous ces questions: "Si je rentre, que va-t-il m'arriver? Puis-je éviter la prison? Que devrais-je faire en échange?" Et affirment qu'ils se sont fourvoyés en se rendant en Syrie.

"Je n'ai pratiquement rien fait à part distribuer des vêtements et de la nourriture. J'ai aussi aidé à nettoyer quelques armes et à transporter les corps de combattants morts dans les affrontem...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois