Réservé aux abonnés

Pas de percée sur le conflit ukrainien

Didier Burkhalter et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ont ouvert, hier, un minisommet centré sur l'Ukraine. De nombreux orateurs ont pointé la Russie du doigt.
07 août 2015, 14:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8658438.jpg

Didier Burkhalter, en prenant la présidence de l'OSCE, n'imaginait certainement pas la trame qui se construisait petit à petit en Ukraine. Un scénario qui a finalement beaucoup occupé celui qui, hasard du calendrier, est aussi président de la Confédération. Au four et au moulin. 2014 n'aura en rien été une année pépère pour le conseiller fédéral.

Au four pour l'Ukraine. Tout le monde sait que le Neuchâtelois ne prise guère la lumière des projecteurs. Personne ne l'imagine en Villepin haranguant les Nations unies pour éviter l'invasion de l'Irak. C'est tant mieux. Le travail diplomatique se fai...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an