Réservé aux abonnés

Pékin impose une loi controversée

Le pays renforce encore les mesures de restrictions sur les contenus web.
07 nov. 2016, 23:36
/ Màj. le 08 nov. 2016 à 00:01
A computer user is silhouetted with a row of computer monitors at an Internet cafe in Shenyang, northern China's Liaoning province Wednesday Jan. 23, 2008.  China shut down 44,000 Web sites and arrested 868 people for Internet pornography last year, state media said Wednesday. (AP Photo) ** CHINA OUT ** === ** CHINA OUT ** ===  China Pornography

Le parlement chinois a adopté hier une loi controversée sur la cybersécurité. Le texte resserre le contrôle sur la liberté d’expression sur internet et impose aux entreprises, y compris étrangères, de coopérer pour «protéger la sécurité nationale». Le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir restreint l’accès aux sites internet étrangers, dont Google, Facebook et Twitter grâce à un blocage très perfectionné, surnommé le «Great Firewall», jeu de mot en anglais qui mélange les termes «Grande Muraille» («Great Wall») et pare-feu («firewall»).

Des articles, blogs, forums internet ou commentaires s...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois