Péninsule coréenne: Pékin demande au Nord de la protéger de son ambassade

La Chine a indiqué dimanche avoir demandé à la Corée du Nord de garantir la sécurité de ses diplomates. Pyongyang s'est déclaré vendredi incapable d'assurer la sécurité des ambassades à partir du 10 avril en cas de conflit.
07 août 2015, 11:12
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La Corée du Nord poursuit ses provocations.

"Le gouvernement chinois a déjà demandé à la Corée du Nord d'assurer instamment la sécurité des diplomates chinois en Corée du Nord, conformément à la convention de Vienne, au droit et aux pratiques internationaux", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hong Lei dans un communiqué publié sur le site du ministère.

L'ambassade de Chine fonctionne toutefois "normalement", a-t-il dit. Au cours d'un entretien téléphonique avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wan Yi a fait part de "sa grande inquiétude" concernant les tensions croissantes dans la péninsule coréenne.
 
"Nous nous opposons à tout acte et toute déclaration provocants de quelque partie dans cette région, et nous ne permettrons pas de perturbations aux portes de la Chine", a-t-il dit selon un communiqué diffusé samedi soir.
 
Selon le "New York Times", les Etats-Unis pressent la Chine de faire pression sur le régime communiste nord-coréen sous peine d'avoir à se résigner à un renforcement significatif de la présence américaine dans son voisinage immédiat. Pékin est le seul allié de poids de Pyongyang, son principal partenaire commercial et bailleur de fonds.
 
La Corée du Nord, qui a installé un deuxième missile de moyenne portée sur sa côte est et menace d'effectuer des frappes, y compris nucléaires, sur des objectifs américains, a averti vendredi qu'elle ne pouvait plus garantir la sécurité des missions diplomatiques dans la capitale Pyongyang à compter du 10 avril.